Attentat à New York: Les victimes argentines sont de retour au pays
Actualisé

Attentat à New YorkLes victimes argentines sont de retour au pays

Les cercueils des cinq Argentins fauchés à New York la semaine dernière sont arrivés à Buenos Aires, tout comme les survivants.

1 / 23
La justice américaine a indiqué vendredi qu'elle demanderait la peine de mort en cas de condamnation de Sayfullo Saipov, le jihadiste d'origine ouzbèke suspecté d'être l'auteur de l'attentat du 31 octobre 2017 à New York.

La justice américaine a indiqué vendredi qu'elle demanderait la peine de mort en cas de condamnation de Sayfullo Saipov, le jihadiste d'origine ouzbèke suspecté d'être l'auteur de l'attentat du 31 octobre 2017 à New York.

AFP
Le suspect de l'attentat du 31 octobre à Manhattan a plaidé non coupable de 22 chefs d'inculpation retenus contre lui.  (Mardi 28 novembre 2017)

Le suspect de l'attentat du 31 octobre à Manhattan a plaidé non coupable de 22 chefs d'inculpation retenus contre lui. (Mardi 28 novembre 2017)

AFP
Le suspect de l'attentat qui a fait huit morts et 12 blessés le 31 octobre à Manhattan a été inculpé de 22 chefs d'accusation, a indiqué le bureau du procureur fédéral new-yorkais. (Mardi 21 novembre 2017)

Le suspect de l'attentat qui a fait huit morts et 12 blessés le 31 octobre à Manhattan a été inculpé de 22 chefs d'accusation, a indiqué le bureau du procureur fédéral new-yorkais. (Mardi 21 novembre 2017)

Keystone

Les cinq cercueils des victimes de l'attentat commis mardi dernier sur une piste cyclable de New York sont arrivés lundi en Argentine, accompagnés par quatre survivants et leurs familles, a constaté un journaliste de l'AFP.

De l'aéroport international d'Ezeiza, près de Buenos Aires, le cortège funèbre a pris la direction de Rosario, ville d'origine du groupe d'Argentins en vacances aux Etats-Unis, fauchés par un véhicule conduit par un Ouzbek ayant fait allégeance au groupe Etat islamique.

Dix Argentins, architectes, ingénieurs ou chef d'entreprise, s'étaient donné rendez-vous à New York pour célébrer le 30e anniversaire de leur sortie de l'Institut polytechnique de Rosario, un lycée où ils avaient tissé des liens encore solides. Cinq ont été tués, un a été blessé et quatre sont sortis indemnes de l'attentat.

Un hommage

Après une veillée des corps, ils doivent être enterrés cette semaine dans l'agglomération de Rosario. «Que l'amour l'emporte sur la haine, que la vie s'impose à la mort», avaient écrit vendredi survivants et proches des victimes, dans un communiqué commun.

«Il est impossible de comprendre qu'un rêve se transforme en ton pire cauchemar. Nous avons survécu et nous avons vu partir nos amis. En quoi le monde s'est-il transformé? Comment quelqu'un peut-il penser, planifier et exécuter un tel attentat», interroge Juan Pablo Banchini, un des miraculés. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion