Commémoration: Les victimes de l'Holocauste ne sont pas oubliées
Actualisé

CommémorationLes victimes de l'Holocauste ne sont pas oubliées

Les sirènes ont retenti mardi en Israël et deux minutes de silence ont été observées à l'occasion de Yom Hashoah, la journée de commémoration annuelle de l'Holocauste.

Durant deux minutes, les piétons se sont arrêtés sur place ainsi que les autobus et les voitures. Une cérémonie à la mémoire des six millions de juifs victimes du génocide nazi devait ensuite avoir lieu à Yad Vashem, le Mémorial de l'Holocauste à Jérusalem. Restaurants, bars et lieux de divertissements étaient fermés ce mardi.

Les commémorations ont débuté lundi soir par une cérémonie à Jérusalem, durant laquelle le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a promis qu'il n'y aurait plus jamais d'Holocauste. Il s'exprimait après les déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a qualifié lundi à Genève lors de la conférence de l'ONU sur le racisme le gouvernement israélien de «régime le plus cruel et le plus raciste».

Selon des statistiques du démographe Sergio DellaPergola de l'université hébraïque de Jérusalem, la population juive dans le monde, sans l'Holocauste, serait aujourd'hui de 32 millions, contre 13 millions actuellement.

En Pologne, plusieurs milliers de jeunes juifs se rassemblaient mardi à Oswiecim, pour la Marche des Vivants en souvenir des victimes du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau. Quelque 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, en majorité juifs, y sont morts dans les chambres à gaz, ou de faim, de maladies ou d'épuisement, soumis au travail forcé. Le camp a été libéré en janvier 1945 par les troupes soviétiques. (ap)

Ton opinion