Vietnam: Les victimes du typhon de plus en plus nombreuses
Actualisé

VietnamLes victimes du typhon de plus en plus nombreuses

Le bilan du passage du typhon Ketsana au centre du Vietnam a fait au moins 38 morts, a-t-on appris mercredi auprès du comité régional de lutte contre les inondations et les tempêtes, basé à Danang.

Les autorités vietnamiennes, qui continuaient de collecter les rapports provinciaux sur le nombre de victimes et les circonstances de leur décès, déplorent aussi 10 disparus.

Ketsana avait, sous forme de tempête tropicale, déjà ravagé la capitale des Philippines Manille. Il avait gagné en puissance et s'était transformé en typhon en approchant du Vietnam, qu'il a frappé mardi après-midi.

Selon un responsable du comité national de lutte contre les inondations et les tempêtes, basé lui à Hanoï, Ketsana a de nouveau perdu de la force, se transformant en dépression tropicale dans la nuit de mardi à mercredi.

«Il est arrivé, affaibli, mercredi matin à la frontière du Laos», a-t-il indiqué à l'AFP.

Le Cambodge, situé à l'ouest du Vietnam et au sud du Laos, a cependant déjà à son tour enregistré 11 morts à son passage.

Le Vietnam est tous les ans frappé par de violentes intempéries qui font des centaines de morts.

(afp)

Cambodge touché

Le typhon Ketsana a fait au moins 11 morts au Cambodge après son passage dévastateur aux Philippines et au Vietnam, a-t-on appris mercredi de sources officielles. Au moins neuf personnes ont été tuées et 28 blessées dans le centre du pays dans l'effondrement de leurs maisons, a indiqué Chea Cheat, chef de la Croix-Rouge dans la province de Kampong Thom.

Deux autres personnes ont été tuées dans le nord-est, selon des responsables locaux.

Après son passage dévastateur aux Philippines, où il a fait au moins 246 morts et près de deux millions de sinistrés, le typhon Ketsana avait frappé mardi le Vietnam, où il a fait au moins 31 morts.

Ketsana a pris de la puissance après les Philippines et, de tempête tropicale, s'est transformé en typhon. Un deuxième cyclone en formation menace désormais l'est de l'archipel d'ici deux ou trois jours, a averti l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Ton opinion