Zurich: «Les videurs m'ont frappé alors que j'étais au sol»
Actualisé

Zurich«Les videurs m'ont frappé alors que j'étais au sol»

Un jeune homme affirme avoir été tabassé par des agents de sécurité d'un club de Winterthour, le week-end dernier. Le gérant de la boîte se refuse à tout commentaire.

par
ced/ofu

G.T.*, 21 ans, se l'est juré: après ce qu'il s'est passé le week-end dernier, il ne mettra plus les pieds au Zimmer 31, à Winterthour (ZH). Car le jeune homme est rentré chez lui avec deux yeux au beurre noir.

Le Zurichois raconte qu'il s'est rendu samedi soir dans cette boîte avec sa petite amie de 18 ans. Tôt dimanche matin, ils ont voulu quitter les lieux en passant par une sortie située à l'arrière de la disco. «Nous avons vu que la porte était fermée. On a demandé aux videurs si on pouvait passer par là. Un des deux nous a dit que non, mais il nous a quand même tirés vers l'extérieur. C'est là que j'ai encaissé le premier coup au visage», se rappelle le jeune homme.

«J'avais le visage plein de sang»

G.T. ignore combien de videurs se sont joints à eux. «J'étais par terre et plusieurs personnes m'ont tabassé. Je crois qu'il y en avait cinq.» Sa petite amie ajoute: «J'étais à côté et je n'arrêtais pas de crier. Plusieurs agents de sécurité m'ont retenue. L'un d'entre eux a menacé de me frapper si je continuais à me débattre.»

Après plusieurs minutes, le couple a été abandonné dans la rue. «J'avais plein de sang sur le visage, ma tête tournait et me faisait mal», raconte G.T., qui affirme avoir immédiatement contacté la police. «Arrivés sur place, les agents n'avaient par l'air de me prendre au sérieux. Ils m'ont simplement conseillé d'aller à l'hôpital.» Les médecins lui ont finalement diagnostiqué deux yeux au beurre noir et une éventuelle légère commotion.

G.T. compte déposer plainte contre le club cette semaine encore. La police municipale de Winterthour, elle, confirme qu'elle enquête sur l'affaire. Contacté, le gérant du Zimmer 31 ne souhaite pas s'exprimer sur les faits tant qu'une enquête est en cours. Il a uniquement laissé sous-entendre que les choses ne se sont pas du tout passées comme ça.

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion