Tehcnologie: Les vieilles imprimantes sont espionnables
Actualisé

TehcnologieLes vieilles imprimantes sont espionnables

Des chercheurs allemands ont conçu un système permettant de restituer le contenu d'un texte imprimé à partir du bruit produit par l'imprimante.

par
man
Les vieilles imprimantes à aiguilles peuvent se trahir.

Les vieilles imprimantes à aiguilles peuvent se trahir.

Si on utilise déjà les déchiqueteuses à papier pour protéger la confidentialité de certains documents, il faudra désormais penser à insonoriser son imprimante. Dans le cadre de la conférence USENIX dédiée à la sécurité, qui se déroule en ce moment à Washington, des chercheurs allemands de l'université de Saare ont présenté un procédé permettant de restituer le contenu d'un texte qui a été imprimé grâce à une imprimante matricielle. Le système analyse pour cela le bruit émis par l'appareil lorsque les aiguilles viennent frapper le papier. L'intensité du son varie en effet en fonction du nombre d'aiguilles en action. Pour déterminer la correspondance entre les sons et les mots, les chercheurs ont imprimé des pages de dictionnaires pour se constituer une base de données.

Ces vieilles imprimantes à aiguilles sont encore très répandues en Allemagne. Elle sont utilisées par plus de 60% des médecins pour imprimer plus de 2,4 millions d'ordonnances par année, ainsi que par près de 30% des banques du pays, selon les scientifiques. Le taux de fiabilité est estimé à 95,2%, lorsque le contexte du texte est connu et il est de 72,5% dans le cas contraire.

Le système connaît toutefois des limites importantes. Un microphone doit être placé à moins de 10 centimètres de l'imprimante pour pouvoir obtenir un taux de fiabilité important. Lorsqu'il se trouve à deux mètres, ce dernier chute à 4%. Le procédé ne fonctionne en outre pas avec les imprimantes à jet d'encre ou à laser, mais il reste néanmoins un risque à prendre en compte.

Ton opinion