Lausanne: Les villes doivent devenir des acteurs du développement durable

Actualisé

LausanneLes villes doivent devenir des acteurs du développement durable

Réunies au sein d'une commission de l'AIMF, une trentaine d'entre elles se sont réunies à Lausanne pour recenser les bonnes pratiques et établir un plan de travail.

Des représentants de Lille (F), de Genève et Lausanne ainsi que de villes d'Afrique du Nord, de l'Ouest et du Centre se sont retrouvés jeudi et vendredi au bord du Léman. Ils ont débattu du développement durable dans le cadre de l'Association internationale des maires francophones (AIMF).

Les intérêts sont divers, explique Denis Décosterd, chef du service du développement de Lausanne. Au sud, le développement durable va de pair avec des services de base en lien très fort avec la situation économique. En Afrique du Nord, ce sont plutôt des problèmes de croissance urbaine, alors qu'au nord l'environnement prend une part importante.

La commission «Villes et développement durable» va maintenant recenser les bonnes pratiques et les projets à appuyer. Il y a des besoins en outils de gestion et de planification ainsi qu'en formation de responsables de collectivités. Les premières prestations de la commission sont prévues dès 2010, selon Denis Décosterd.

L'AIMF regroupe 176 villes et 15 associations de villes actives dans la coopération au développement. L'an dernier, Lausanne a accepté de présider la commission «Villes et développement durable» et s'est engagée à animer un réseau sur cette problématique.

(ats)

Ton opinion