Enquête en ligne: Les voisins s'écharpent davantage à la campagne
Actualisé

Enquête en ligneLes voisins s'écharpent davantage à la campagne

Les citadins connaissent moins leurs voisins que les habitants des petites communes. Ce qui peut parfois être un avantage.

par
Magali Floris
20 minutes online

Interrogés sur 20minutes.ch, la moitié des internautes vivant en ville se contentent de saluer leurs voisins. Seuls 23% de citadins ont déjà bu un café avec un autre habitant de leur immeuble ou de leur quartier, contre 31% de campagnards. Lorsqu'il s'agit d'accueillir un nouveau venu dans le voisinage, deux fois plus d'habitants de petites communes s'efforceront de faire connaissance. La taille du logement joue aussi un rôle. Un petit quart des habitants de grands immeubles (23%) affirment se réunir parfois pour une fête entre voisins, contre 42% des personnes logées dans un bâtiment plus petit.

Mais lorsque des tensions existent entre voisins, elles s'arrangent plus rapidement en ville. Presque la moitié des villageois (49%) estiment avoir encore des problèmes à régler contre seulement 34% des citadins. La musique trop forte figure en tête de la liste des querelles de voisinage (15%). Les bruits de conversations (13%) et les disputes (11%) viennent ensuite. En ville, l'utilisation de la buanderie crée des tensions pour 10% des sondés. Dans les petites communes, c'est l'invasion du jardin qui pose parfois problème (10,4%).

Ces résultats ressortent d'une enquête non représentative menée auprès de 554 internautes.

Ton opinion