Électromobilité - Les voitures électriques pourront-elles bientôt être rechargées sur des lampadaires?
Publié

ÉlectromobilitéLes voitures électriques pourront-elles bientôt être rechargées sur des lampadaires?

Dans le cadre d’un projet pilote, la ville de Berne teste la recharge des automobiles électriques sur des lampadaires. Tous les problèmes n’ont pas encore été résolus, mais cette technologie pourrait contribuer à accélérer l’expansion des bornes électriques.

par
Jan Graber
Les voitures électriques peuvent être directement alimentées en électricité aux lampadaires qui ont une station de recharge. Les places des zones bleues dédiées affichent un marquage spécifique.

Les voitures électriques peuvent être directement alimentées en électricité aux lampadaires qui ont une station de recharge. Les places des zones bleues dédiées affichent un marquage spécifique.

Brigitte Mader/BFE

Les voitures électriques – à 100% ou hybrides – ont le vent en poupe. Jamais autant d’entre elles ne se sont vendues en Suisse qu’en 2020, et la tendance devrait se poursuivre en 2021, puisque au premier trimestre, une nouvelle voiture sur six fonctionnait à l’électricité. Si cette expansion se poursuit à ce rythme jusqu’à la fin de l’année, l’objectif d’avoir 15% de voitures électriques nouvellement immatriculées en 2022 serait déjà atteint en 2021.

L’augmentation du nombre d’automobiles électriques entraîne toutefois un besoin accru de bornes de recharge. En particulier dans les villes, où les options sont limitées. En outre, en matière de parcage, ces véhicules doivent se contenter de zones bleues classiques ou de parkings souterrains, qui ne sont pas tous équipés de bornes. Pourtant, selon le Touring Club Suisse (TCS), 20% des pleins électriques ont lieu dans des espaces publics.

Des places de stationnement séparées pour les voitures électriques

À Berne, un projet pilote a donc été lancé: recharger les voitures électriques aux lampadaires, comme cela se fait déjà dans certaines villes, comme Londres. En collaboration avec l’opérateur de bornes de recharge Move Mobility, Energie Wasser Bern (ewb) a installé ce type de stations à trois endroits: deux dans le quartier de Kirchenfeld et une troisième dans celui d’Ausserholligen. Dans ces secteurs de la capitale, on trouve principalement des immeubles d’habitation, et les résidents se garent surtout en zone bleue.

Étant donné que les lampadaires ne transportent pas d’électricité durant la journée, il convenait de leur fournir des lignes électriques séparées et des connexions appropriées. Les places de stationnement en zone bleue permettant la recharge ont également été spécifiquement marquées afin qu’elles soient réservées aux voitures électriques. La manière dont la ville entend traiter les contrevenants est, quant à elle, actuellement à l’étude.

Poteau connecté: toute personne souhaitant recharger sa voiture électrique doit disposer de son propre câble, forcément muni d’une prise de type 2.

Poteau connecté: toute personne souhaitant recharger sa voiture électrique doit disposer de son propre câble, forcément muni d’une prise de type 2.

Mader/BFE

Électricité à prix réduit

Charger sa voiture au lampadaire demande toutefois de la patience, car ce n’est que du 3,7 kilowattheure (kWh). Cela signifie que le véhicule qui fait le plein durant une heure ne pourra parcourir qu’une distance supplémentaire de 15 kilomètres. À titre comparatif, dans un même laps de temps, une station de recharge rapide de 50 à 150 kWh peut fournir une autonomie de conduite de 250 à 750 kilomètres.

Les lampadaires sont donc mieux adaptés à la recharge de nuit. De plus, l’électricité n’est pas gratuite: les utilisateurs doivent souscrire un abonnement auprès de Move Mobility. Selon ewb, l’électricité sera toutefois disponible à un prix préférentiel. Les utilisateurs doivent en revanche apporter leur propre câble de chargement, forcément muni d’une fiche de type 2.

L’essai, soutenu par SuisseÉnergie, se poursuivra jusqu’au printemps 2022. Ensuite, il s’agira de décider si ce système mérite de se généraliser sur l’ensemble du canton. Si les résultats sont probants, les conclusions de ce projet pilote seront mises à la disposition d’autres villes et municipalités. Cela accélérerait considérablement le développement d’une infrastructure de recharge électrique à l’échelle nationale.

Ton opinion

72 commentaires