Actualisé 02.06.2020 à 04:54

#NOUSSOMMESLEFUTUR

Les voitures électriques sont plus populaires que jamais

De plus en plus de Suisses envisagent l'achat de voitures purement électriques. Cependant, tout le monde n'est pas encore conscient de leurs effets positifs sur l'environnement.

de
Stephanie Sigrist
Parmi les personnes interrogées qui souhaitent acheter une voiture dans les 5 prochaines années, 51% choisiraient une voiture purement électrique comme premier ou second choix.

Parmi les personnes interrogées qui souhaitent acheter une voiture dans les 5 prochaines années, 51% choisiraient une voiture purement électrique comme premier ou second choix.

Volvo

Selon le Baromètre des consommateurs pour les énergies renouvelables, de plus en plus de Suisses sont confiants à l’idée de se passer des combustibles fossiles. Ce chiffre a considérablement augmenté ces dernières années. Alors que seules 47% des personnes interrogées en 2015 étaient convaincues que nous pourrions nous passer un jour des combustibles fossiles, ce chiffre est passé à 67% en 2020. En d'autres termes, 2/3 des Suisses interrogés jugent possible qu'il n'y ait plus de consommation de combustibles fossiles tels le pétrole ou le gaz naturel en Suisse. Depuis 2011, sous la direction scientifique de la Chaire pour la gestion des énergies renouvelables de l'Université de Saint-Gall (HSG), le Baromètre des consommateurs s'est imposé comme l'une des enquêtes les plus complètes sur le comportement de la population suisse face aux questions énergétiques. Elle se penche sur des questions telles que l'attitude de la population à l'égard de la révolution énergétique, les sentiments suscités par le changement climatique et ce que les Suisses pensent des voitures électriques. L’enquête soutenue par Raiffeisen Suisse et SuisseEnergie, est représentative de la population en termes de sexes, de régions, de niveaux de formation et de préférences des partis.L'un des sujets qui a reçu le plus d'engouement ces dernières années est la mobilité électrique. Parmi les personnes interrogées qui souhaitent acheter une voiture dans les 5 prochaines années, 51% choisiraient une voiture purement électrique comme premier ou second choix. Il existe une différence de comportement selon le genre: les femmes ne sont pas encore aussi intéressées par les voitures électriques que les hommes. Néanmoins, le nombre de véhicules électriques sur les routes suisses n'a cessé d'augmenter depuis des années. Selon l'Office fédéral de la statistique, 28'716 voitures purement électriques ont été immatriculées en Suisse en 2019. Dans le canton de Zoug, la barre des 1% a été dépassée ; la part des voitures électriques parmi l'ensemble des véhicules de tourisme vendus était de 1,4% en fin d'année dernière. Dans le canton de Zurich, le quota de voitures électriques en 2019 était de 0,9% et la barre des 1% devrait être franchie cette année

Les voitures électriques n’émettent aucune émission de CO2 en roulant

Il est nécessaire toutefois de clarifier l'impact environnemental de la mobilité électrique : seuls 60% des participants à l'étude ont déclaré que les voitures électriques contribuaient de manière significative à la réduction des émissions de CO2. Les voitures électriques n’émettent pas de CO2 pendant la conduite, mais l'énergie nécessaire à leur fabrication est plus élevée. Pour les voitures électriques, y compris la batterie, la production est dans la plupart des cas plus complexe que pour une voiture avec un moteur à combustion. Cela s'explique en partie par le fait que les fabricants ont tendance à utiliser de l'aluminium léger. La production d'aluminium pollue davantage l'environnement que celle de l'acier. En outre, les véhicules électriques d'aujourd'hui sont souvent équipés de batteries au lithium-ion. Lors de l'extraction des matières premières servant à la batterie, des substances toxiques sont parfois ajoutées et libérées, ce qui a un effet négatif sur le bilan écologique des batteries.Cependant, les moteurs à combustion des voitures sont très inefficients, le rendement moyen se situant actuellement entre 20 et 25%. Le rendement des moteurs électriques en revanche est de 90% et plus. Une voiture électrique a donc besoin de beaucoup moins d'énergie pour parcourir la même distance qu'une voiture à moteur diesel ou à essence. L'institut de recherche en énergie et en environnement de Heidelberg a testé le kilométrage total au-dessus duquel la voiture électrique émet moins de CO2 qu'un moteur à combustion. Selon l'étude, un véhicule électrique dépasse un moteur à essence après plus de 60’000 kilomètres, tandis qu'un véhicule diesel après 80’000 km. Pour l'étude de l'Agora Verkehrswende, les valeurs d'émission pour l'Allemagne ont été prises en compte. En Suisse, les voitures électriques devraient être beaucoup plus performantes car le mix électrique suisse est beaucoup plus propre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!