Les voitures low-cost sont prêtes à envahir l'Europe
Actualisé

Les voitures low-cost sont prêtes à envahir l'Europe

PARIS – Les fabricants occidentaux rêvent du marché des voitures à bas coûts, dominé par l'Inde et la Chine.

Renault lance la version break de la Logan, voiture low-cost produite en Roumanie sous la marque Dacia. La MCV (Multi Convivial Vehicle) coûtera 8800 euros et 12 590 euros (14 100 à 20 000 fr.). On est loin de la voiture à 5000 euros (8000 fr.) initialement annoncée. «Renault vise le marché des PME», estime Andreas Burgener, directeur d'Auto-Suisse, l'Association suisse des importateurs de voitures, à Berne. En tout cas, Renault, qui a écoulé 420 000 Logan depuis 2004, inspire toute l'industrie automobile. «Les grands fabricants d'automobiles recherchent des partenaires en Chine et en Inde», reprend Andreas Burgener. Pour développer moteurs et boîtes de vitesses, Fiat a choisi le groupe indien Tata. Qui projette de commercialiser une auto à 2000 dollars (2500 fr.). General Motors annonce l'Aevo, une Chevrolet économique assemblée en Pologne. Volkswagen construit une deuxième usine en Inde pour une low-cost destinée aux pays émergents. Toyota veut produire dans ce pays 150 000 voitures à bas prix d'ici à 2009. Les grands de l'automobile veulent prévenir la concurrence de marques comme Chery et Geely, aujourd'hui leaders en Chine, qui vont être de plus en plus connues en Occident. «Les Suisses pourraient acheter prochainement des modèles low-cost chinois, confie Andreas Burgener. Nous projetons d'approcher les fabricants au Salon de l'auto à Genève.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion