Actualisé 24.11.2008 à 19:06

Tribunal correctionnel de Lausanne

Les voleurs de voitures les revendaient en Serbie

Le procès de trois hommes s'est ouvert lundi. Ils ont volé une centaine de véhicules haut de gamme.

de
Sébastien Jost

BMW X5, Audi A6, A4 ou A2, ou VW Golf. Les voleurs choisissaient bien leurs cibles. Le procès de trois Serbes s'est ouvert lundi devant le Tribunal correctionnel. Seuls deux d'entre eux étaient présents.

Entre 2003 et 2006, ils ont participé au trafic entre la Suisse et la Serbie d'une centaine de voitures volées. «C'est la plus grosse affaire que nous ayons jamais eue à traiter dans le canton», a témoigné un policier spécialisé dans les vols d'autos. Les accusés, qui reconnaissent la plupart des faits, ont écumé la Suisse pour trouver les bagnoles qui les intéressaient. Si l'un des hommes a surtout convoyé les engins jusqu'à Belgrade, le deuxième a participé à plusieurs des vols. Il préparait aussi des faux documents pour faciliter le passage aux frontières.

«Aujourd'hui, c'est impossible de voler une voiture sans les clés», a rappelé l'inspecteur. Les accusés ont utilisé plusieurs méthodes pour mettre la main sur les trousseaux. Ils ont commencé par utiliser le sésame fourni par un de leurs complices. Celui-ci était employé dans une société qui récupérait les véhicules de ceux qui ne pouvaient plus payer leur leasing. Il avait donc un double des clés. Ils avaient aussi forcé des boîtiers qui se trouvaient à l'extérieur des garages et dans lesquels les clients déposaient leurs clés. Enfin, ils avaient magouillé avec des propriétaires, qui leur remettaient les clés avant de porter plainte.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!