Genève: «Les voleurs du chiot m'ont prise dans leurs bras!»
Actualisé

Genève«Les voleurs du chiot m'ont prise dans leurs bras!»

L'animal dérobé voici dix jours a retrouvé son foyer. Sa maîtresse narre son irréel contact avec les cambrioleurs.

par
jef

Dans son malheur, Elodie a eu de la chance. Les trois hommes qui, le 20 juin, ont visité son appartement et dérobé son petit chien étaient pour le moins atypiques. Ils le lui ont non seulement spontanément rendu jeudi, mais ils se sont aussi montrés, d'une certaine manière, attentionnés.

Discret dispositif policier

«L'un d'eux m'a téléphoné mercredi à 23 h, raconte la propriétaire. Il m'a dit qu'il avait volé mon chiot, et qu'il désirait me le rendre. J'ai répondu que je pouvais aller retirer la récompense promise, mais il ne voulait rien. Il me l'a répété.» Rebelote le jeudi, jour de l'échange discrètement surveillé par la police, avertie entre-temps.

Episode identique en France

Elodie rencontre d'abord un homme seul. «Il m'a dit avoir fait pareil en France, qu'une dame lui avait donné 800 euros. Mais il ne m'a rien demandé.» La jeune femme entame alors un périple dans le quartier des Délices. Un deuxième individu la rejoint, puis un troisième, avec son chien.

«Très sales, mais très corrects»

«J'ai eu peur. Ils étaient très sales, les endroits où ils m'emmenaient étaient glauques. Mais ils ne m'ont pas menacée, ils ont été très corrects.» Mieux, quand l'animal voit sa maîtresse et accourt, elle s'effondre, très émue. «Ils m'ont alors prise dans leur bras!» Puis la police surgit, et interpellé ces atypiques malfrats.

Immense élan de solidarité

Aujourd'hui, le chiot est en bonne santé. Et Elodie s'émerveille de l'élan de solidarité qu'a suscité ce rapt peu banal. «Des gens sont venus d'autres villes, d'autres cantons, pour nous aider à mener les recherches. On nous a écrit, téléphoné, soutenu. Je remercie tout le monde!»

Ton opinion