Suisse: Les vols ont à nouveau augmenté en 2012
Actualisé

SuisseLes vols ont à nouveau augmenté en 2012

Le nombre d'infractions en Suisse a augmenté de 8,3% en 2012. Les vols sont, comme en 2011, en hausse, avec 11% de cas supplémentaires.

Le nombre d'infractions en Suisse est passé de 693'000 à près de 751'000

Le nombre d'infractions en Suisse est passé de 693'000 à près de 751'000

Sur l'ensemble des 750'371 délits recensés, 82% relèvent du Code pénal, 12% de la loi sur les stupéfiants et 5% de la loi sur les étrangers, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les infractions au Code pénal ont progressé de 9% par rapport à 2011 (+52'026 cas), celles à la loi sur les stupéfiants de 2% (+1651), et celles à la loi sur les étrangers de 15% (+4687).

Les infractions au patrimoine demeurent majoritaires parmi les cas relevant du Code pénal, soit 73% et 444'039 délits. Elles ont progressé de 17% depuis 2010. La hausse la plus conséquente a été observée pour le vol, avec 24'276 cas de plus qu'en 2011, suivie de l'escroquerie (+1759). Quelque 4182 vols de véhicules de moins ont en revanche été recensés.

Plus de violence au sein du couple

Les infractions de violence ont augmenté de 4%, soit 1776 délits. Elles reviennent ainsi à leur niveau de 2010. Les lésions corporelles graves ont enregistré une hausse de 23%, les violences ou menaces contre les fonctionnaires de 17%, les brigandages de 16% et les contraintes de 12%. Le nombre d'homicides, en tenant compte des tentatives, reste stable, à 229.

La violence domestique a pour sa part augmenté de 6%, passant de 14'881 cas en 2011 à 15'810 en 2012. Elle n'avait pourtant cessé de diminuer depuis 2009. La plupart des infractions concernent la violence au sein du couple. Ces chiffres doivent être considérés comme des valeurs minimales, étant donné que ces délits ne sont pas toujours dénoncés.

Importante hausse venue de l'asile

Quelque 75% des prévenus ayant perpétré des délits relevant du Code pénal sont issus de la population résidente, 7% proviennent du domaine de l'asile et 18% sont des étrangers ne résidant pas de façon permanente en Suisse. Une hausse de 2 points de pourcentage a été constatée pour chacun des deux derniers secteurs par rapport à 2011.

Pour les infractions au Code pénal, les prévenus provenant du domaine de l'asile sont en hausse de 38,7% (+1638 cas). Ils se sont surtout rendus coupables de vols à l'étalage. Les étrangers non-résidents en Suisse ont eux augmenté de 13,9% (+1776), avant tout en raison de vols par effraction.

Un peu plus d'étrangers

Légèrement plus de ressortissants étrangers (43'521) que de Suisses (38'161) ont commis des infractions au Code pénal l'an passé. Il s'agit avant tout de Portugais, pour 7,8% de l'ensemble des étrangers, d'Italiens (7,7%), de Serbes ou Monténégrins (6,7%), d'Allemands (6,2%) et de Roumains (5,7%). A l'exception des Roumains, la grande majorité provient de la population résidente.

Parmi les résidents permanents, la répartition entre Suisses et étrangers n'a pas évolué depuis 2011. Les ressortissants suisses sont au nombre de 62%, tandis que les étrangers titulaires d'un permis d'établissement ou d'un permis de résidence à l'année atteignent 38%. Une très faible évolution a été notée: -0,1% (-37 cas) chez les premiers, 3,0% (+668) chez les seconds.

Toujours moins de mineurs

En prenant en compte les infractions au Code pénal, le nombre de prévenus mineurs a baissé de 8,3% depuis 2011, et de 27,7% depuis 2010. On constate en revanche une hausse de 7,4% chez les adultes, et de 9,7% pour la catégorie des 20 à 34 ans. Le nombre d'adultes dénoncés a été en 2012 deux fois plus important que celui des jeunes adultes et mineurs réunis.

Du côté de la loi sur les stupéfiants, les infractions causées par la consommation se montent à 48%, soit une hausse de 2% (+1078). Les cas de possession et de saisie suivent de près avec 41%, ce qui représente toutefois 2% de moins qu'en 2011 (-685). Le cannabis et ses dérivés restent les substances les plus consommées avec une part de 68%.

Concernant la loi sur les étrangers, 67% des délits (24'521 cas) concernent des entrées illégales ou des séjours non autorisés en Suisse. Cela représente une hausse de 15% et de 3157 cas par rapport à l'année précédente. De manière générale, les infractions relevant de la loi sur les étrangers ont progressé de 15% par rapport à 2011, et de 26% depuis 2010. (ats)

Ton opinion