Eruption en Islande: Les voyageurs doivent être solidaires
Actualisé

Eruption en IslandeLes voyageurs doivent être solidaires

Les compagnies British Airways et Virgin Atlantic en appellent à la générosité pour rapatrier les voyageur coincés par le nuage de cendres.

Les compagnies britanniques British Airways et Virgin Atlantic ont demandé samedi aux passagers ayant réservé des vols pour la semaine prochaine d'envisager de céder leur place, afin de faciliter le rapatriement des voyageurs encore bloqués à l'étranger par les perturbations dues au volcan islandais.

«C'est une situation très difficile et complexe, avec des avions et des équipages» disséminés un peu partout dans le monde, a expliqué le directeur général de British Airways.

Le président du groupe Virgin, Richard Branson, a de son côté critiqué samedi la fermeture totale des espaces aériens en Europe la semaine dernière, faisant valoir que sa compagnie a perdu 50 millions de livres sterling (57,4 millions d'euros). Interdire le trafic «sur toute l'Europe n'était pas la bonne décision», a-t-il estimé.

«Les avions doivent affronter des tempêtes de sable en Afrique, les moteurs sont conçus pour supporter plus que ce qui s'est passé», a-t-il affirmé. «Il y avait beaucoup de couloirs aériens que les compagnies auraient pu emprunter», selon lui.

Toujours en éruption

Le volcan à l'origine des perturbations, l'Eyjafjöll, était toujours en éruption samedi, mais les émissions de cendres sont désormais moins importantes. Selon Olof Baldursdottir de la protection civile islandaise, le panache rejeté par le volcan ne dépassait pas 3.000m, altitude insuffisante pour atteindre les courants jet en altitude et être porté sur de très longues distances.

La plupart des aéroports islandais sont restés fermés samedi, les vents ayant changé de direction et rabattant le nuage volcanique vers la capitale. Ailleurs en Europe, le trafic aérien était normal. (ap)

Ton opinion