Actualisé 10.01.2012 à 18:38

TourismeLes voyagistes sont satisfaits de 2011

Malgré le Printemps arabe et la crise de l'euro, l'industrie du voyage s'est bien portée en 2011. Les professionnels s'attendent à un crû 2012 similaire.

Les représentants en Suisse romande de Kuoni, Tourisme pour tous (Hotelplan) et la Fédération suisse des agences de voyage s'attendent à une année 2012 comparable à 2011. Les prix des voyages sont à la baisse, en raison de la faiblesse de l'euro et du dollar.

«Finalement, l'industrie du voyage s'est très bien défendue en 2011. Le début de l'année 2012 devrait se porter aussi bien», a déclaré mardi à Genève lors d'une conférence de presse le responsable des ventes en Suisse romande de Kuoni Serge Bacher.

Le Printemps arabe en Afrique du Nord, la crise de la zone euro, les phénomènes météo ont obligé l'industrie du voyage à s'adapter très vite en 2011, a-t-il souligné. «Malgré tout, nous sommes satisfaits de nos résultats», a affirmé le représentant de Kuoni.

Baisses de prix

«Nous constatons beaucoup de demandes et d'offres qui montrent que l'année démarre relativement bien par rapport à 2011», a déclaré Stéphane Jayet, représentant pour la Suisse romande au sein du comité exécutif de la Fédération suisse des agences de voyages (FSAV).

Modestino Capolupo, directeur de Tourisme pour tous, a annoncé des baisses de prix allant, selon les destinations, de 5% à 20% sur l'offre de voyages par rapport à l'an dernier, compte tenu des cours de l'euro et du dollar.

Hotelplan Suisse a précisé dans un communiqué que, depuis le lancement des offres estivales début décembre, une hausse des réservations est enregistrée par rapport à la saison d'été 2011. Des rabais pour réservation anticipée s'ajoutent à «un niveau plancher record» des tarifs.

Troubles en Afrique du Nord

L'an dernier, les destinations d'Afrique du Nord ont été fortement handicapées par les troubles politiques. L'Espagne, avec les Baléares et les Canaries, ainsi que la Turquie en ont bénéficié, a indiqué Stéphane Jayet.

Selon Kuoni, la Tunisie ne devrait pas complètement retrouver cette année son niveau d'avant la révolution du Jasmin, mais s'en rapprocher. Modestino Capolupo a mis en garde contre «un amalgame» entre le Maroc, la Libye, l'Egypte, la Tunisie et la Syrie, des contextes différents.

Le même risque d'amalgame pourrait défavoriser la Grèce cette année, a relevé Serge Bacher. Pourtant, les vols directs sur les îles grecques ne sont pas touchés par d'éventuels remous sociaux, et la Grèce et l'Italie sont très avantageuses en raison de l'euro bas, a-t-il dit.

La demande va croissant pour les Etats-Unis, conséquence du dollar à moins d'un franc, l'Asie et l'Amérique du Sud. Les croisières se démocratisent aussi et profitent de l'euro faible.

Réservations sur Internet

Pour lutter contre les réservations directes sur Internet, les agences de voyages jouent sur le conseil personnel, les forfaits, la valeur ajoutée, a précisé Stéphane Jayet.

«Les réservations directes sur Internet ont tendance à se stabiliser. Des clients reviennent dans leur agence de voyages. Réserver un voyage sur Internet demande du temps et, en cas de problème, crée des tensions au sein de la famille», a fait valoir Serge Bacher.

Les opérateurs faisaient le point à l'occasion du salon des vacances, qui se tiendra de vendredi à dimanche à Palexpo. Quelque 200 exposants y attendent environ 25'000 visiteurs sur 12'000 m2.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!