Les Young Gods peaufinent au chaud leur nouveau show
Actualisé

Les Young Gods peaufinent au chaud leur nouveau show

LAUSANNE – Le légendaire groupe de rock suisse prépare sa nouvelle tournée qui commence demain.

Franz Treichler est accroché à son micro, Al Comet gère les samples depuis son synthé, tandis que Bernard Trontin, à la batterie, demande à l'ingénieur du son de couper des effets pour réduire un bruit sourd.

Les Young Gods joueront vendredi à guichets fermés au Romandie et c'est dans cette salle que le trio a répété hier en fin d'après-midi, à l'abri des regards indiscrets.

Les titres s'enchaînent et le professionnalisme du groupe se ressent d'emblée. Satisfaits de leur prestation, les musiciens s'offrent une petite pause, l'occasion de répondre à quelques questions. Après une vingtaine de concerts acoustiques «plus intimes et moins physiques», selon Franz, qui déboucheront sur la sortie d'un disque d'ici à la fin de l'année, le groupe peaufine le show qui va le conduire sur de nombreuses scènes suisses et européennes, dont celles du Paléo et des Eurockéennes.

Le festival de Belfort est d'ailleurs à l'origine d'un projet réunissant nos jeunes dieux suisses et le groupe de rap américain Dälek, comme le précise Franz: «On n'a pas beaucoup d'atomes crochus avec le hip-hop style MTV, mais Dälek a une identité différente et tant au niveau musical qu'au niveau des textes, on aime beaucoup.»

Les deux groupes se produiront sous le nom de Griots & Gods à sept reprises, dont le 24 juin à l'Usine de Genève, seule date suisse.

Fabrice Aubert

Ton opinion