Chine: «Les zombies ne sont pas loin de nous!»
Publié

Chine«Les zombies ne sont pas loin de nous!»

Certains Chinois sont convaincus que les victimes d'Ebola se transforment en morts-vivants. L'agence de presse officielle a dû intervenir pour rassurer ses concitoyens.

par
joc

Alors qu'Ebola inquiète l'OMS, l'Afrique de l'ouest et une bonne partie du monde, un vent de panique semble gagner la Chine. La violence des manifestations du virus, sa viralité et son taux de mortalité élevé additionnés à quelques films catastrophe anxiogènes ont provoqué une vive inquiétude chez certains Chinois.

Si bien que les autorités ont été contraintes de lancer une campagne d'information pour rassurer ses concitoyens, raconte «Foreign Policy». Certains sont en effet convaincus que les personnes atteintes d'Ebola deviennent des morts-vivants après leur décès. Effrayés par ce qu'ils appellent «la maladie du zombie», des internautes peinent à distinguer les véritables symptômes du virus et craignent qu'une contamination ne gagne la Chine. Il faut savoir que de nombreux Chinois travaillent en Afrique et rentrent régulièrement au pays. «Les zombies ne sont plus loin de nous!», s'alarme un internaute, tandis qu'un autre se demande «combien de personnes deviendront des zombies à cause de la maladie».

Rassurant, oui, mais pas trop

Devant ce vent de panique, l'agence de presse officielle Xinhua a dû publier une série d'articles démentant bon nombre de rumeurs circulant à propos d'Ebola: «Le virus provoque des évanouissements ou des pertes de conscience, qui donnent l'impression que la personne est morte, mais il n'y a jamais eu de cas de personnes contaminées devenant des zombies et attaquant les gens», rassure Xinhua.

L'agence semble ensuite s'égarer en précisant que les malades, en apparence décédés, «se réveillent sans prévenir après plusieurs heures ou plusieurs jours, et entrent dans un état de violence extrême où ils mordent n'importe quel objet mouvant, y compris les animaux et les hommes». Des précisions douteuses qui risquent de ne rassurer que moyennement les Chinois.

L'agence a aussi jugé bon de préciser que le café et l'oignon ne soignent pas Ebola. Il s'agit d'une légende africaine, tout comme le remède de la baignoire remplie d'eau chaude et salée.

Ton opinion