Biodiversité - L’Espagne épinglée pour sa mauvaise gestion d’un paradis pour oiseaux
Publié

BiodiversitéL’Espagne épinglée pour sa mauvaise gestion d’un paradis pour oiseaux

La justice européenne a menacé jeudi le gouvernement espagnol de sanctions s’il ne fait rien pour protéger un parc naturel andalou menacé par l’horticulture.

Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le parc de Doñana abrite, sur plus de 100’000 hectares, plus de 4000 espèces dont le lynx ibérique, en danger, et des espèces d’oiseaux menacées.

Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le parc de Doñana abrite, sur plus de 100’000 hectares, plus de 4000 espèces dont le lynx ibérique, en danger, et des espèces d’oiseaux menacées.

AFP

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a épinglé jeudi l’Espagne pour sa mauvaise gestion des ressources en eau du parc de Doñana, l’une des plus grandes zones humides d’Europe menacée notamment par l’agriculture intensive.

Paradis des oiseaux inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, ce parc situé en Andalousie (sud), composé de lagunes, marais, mais aussi de maquis et de dunes, abrite sur plus de 100’000 hectares plus de 4000 espèces dont le fameux lynx ibérique, en danger, et des espèces d’oiseaux menacées.

Les écologistes dénoncent l’assèchement des marais et lagunes et pointent du doigt les cultures voisines, en particulier de fraises, irriguées par des puits creusés illégalement.

«L’Espagne aurait dû prendre en compte le captage d’eau illégal et le captage d’eau destiné à l’approvisionnement urbain lors de l’estimation du captage des eaux souterraines de la région de Doñana», a indiqué la CJUE dans un communiqué.

«Elle n’a de surcroît pas pris les mesures appropriées pour éviter les perturbations des types d’habitats protégés situés dans ce parc naturel occasionnées par ce captage», a-t-elle ajouté.

Record d’infractions au droit sur l’environnement européen

Cet arrêt fait suite à un recours de la Commission européenne contre l’Espagne pour non-respect des règles communautaires en matière de gestion de l’eau. Si elle ne respecte pas les observations de la CJUE, l’Espagne est passible de sanctions financières.

Selon la Commission, l’Espagne est le pays ayant commis le plus d’infractions au droit de l’UE en matière d’environnement entre 2015 et 2018, près de trois fois plus que la moyenne des pays de l’Union.

D’après l’OCDE, l’Espagne possède une proportion de zones protégées par rapport à la taille de son territoire parmi les plus élevés des pays de l’organisation.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires