23.09.2020 à 16:59

Flambée des cas Covid-19L’Espagne se referme de plus en plus

Alors que près d’un million d’habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont soumis depuis lundi à de sévères restrictions dans leurs déplacements, Madrid annoncera vendredi une extension des règles strictes dans d’autres zones.

La police locale contrôle les déplacements des personnes à un poste de contrôle dans le quartier de Puente de Vallecas, en fermeture partielle, à Madrid, le 21 septembre 2020.

La police locale contrôle les déplacements des personnes à un poste de contrôle dans le quartier de Puente de Vallecas, en fermeture partielle, à Madrid, le 21 septembre 2020.

AFP

Épicentre de l’épidémie de Covid-19 en Espagne, la région de Madrid va annoncer vendredi l’extension des mesures de restriction de la liberté de mouvement à d’autres zones afin de tenter de freiner les contagions, ont indiqué les autorités régionales.

Près d’un million d’habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont soumis depuis lundi à de sévères restrictions dans leurs déplacements.

Les plus de 850’000 personnes concernées (sur 6,6 millions d’habitants au total dans la région) ont interdiction de quitter leur quartier, sauf pour des raisons bien précises : aller travailler ou étudier, se rendre chez un médecin, répondre à une convocation d’ordre légal ou encore s’occuper de personnes dépendantes.

Elles ont en revanche le droit de se déplacer au sein de leur quartier et ne sont donc pas forcées de rester chez elles.

Éviter à tout prix un reconfinement

Et la région «étudie et analyse» désormais les données épidémiologiques en vue d’imposer le même type de restrictions dans d’autres zones, a indiqué devant la presse le numéro deux des autorités régionales de santé, Antonio Zapatero.

Madrid fait face «à une situation de croissance soutenue» des contaminations, a-t-il insisté, avant de souligner que le but de ces mesures était d’éviter à tout prix «le confinement» de la région qui aurait «des conséquences tragiques» économiques et sociales.

L’Espagne, l’un des pays d’Europe les plus touchés par l’épidémie, a été soumise au printemps à l’un des confinements les plus stricts au monde qui a permis de contrôler l’épidémie avant qu’elle ne revienne cet été à une vitesse galopante.

Au-delà de ces mesures ciblées de restriction de la mobilité, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a appelé mardi tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à «l’essentiel».

Patients au sol, les hôpitaux de Madrid submergés (mars 2020)

Paris s’inquiète

Face à une remontée en flèche du taux d’incidence du virus à Paris, qui atteint désormais 204 cas pour 100’000, les autorités pourraient annoncer mercredi soir des mesures plus strictes pour la capitale.

L’interdiction de la vente d’alcool à partir de 20h, l’interdiction de tout rassemblement au-delà de 10 personnes, ainsi que la baisse du nombre maximum de personnes autorisées pour les grands rassemblements, de 5’000 à 1’000 personnes, sont envisagées.

Aucune nouvelle restriction ne serait en revanche envisagée pour les maisons de retraite de la région parisienne, les transports, ni les horaires des bars et restaurants.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
133 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Modèle suédois

23.09.2020 à 20:29

Y a t'il des gens qui n'ont jamais eu ni grippe, ni rhume de leur vie ? On aura tous attrapé la covid tôt ou tard, le plus tôt sera la mieux selon moi !

Peuple de Genève RÉVEILLEZ-VOUS

23.09.2020 à 20:18

Peuple de Genève : RÉVEILLEZ-VOUS ! Notre ville et canton partent à la dérive totale, ne restez pas les bras croisés ! Le centre ville est assiégé de pistes cyclables fantômes qui créent encore plus de bouchons qu'à l'ordinaire ! Et pour empirer la situation, une loi est proposée qui supprimera 4'000 places de parking (20% des places disponibles) dans nos rues favorites de Genève ! Les commerçants sont à bout, ils n'en peuvent plus, pourtant les petits commerces sont le poumon économique et social de notre ville ! Une seule solution : Votez un grand NON à l'objet 5 de la votation cantonale du 27 septembre 2020 ! Partagez ce message à un maximum, les jeux ne sont pas encore faits, chaque voix compte – nous pouvons encore sauver notre Genève !

Malgré

23.09.2020 à 19:50

Il y aura toujours des gens qui n'en feront qu'à leur tête, qui voudront sciemment passer entre les mailles des filets malgré toutes les précautions, le couvre-feu et j'en passe.