France: L’étudiante disparue parle: «Je vais bien. Je suis en sécurité»
Publié

FranceL’étudiante disparue parle: «Je vais bien. Je suis en sécurité»

Portée disparue depuis le 4 janvier, Diary Sow, étudiante sénégalaise de 20 ans en deuxième année de classe préparatoire au lycée parisien Louis-le-Grand, a envoyé un message plutôt rassurant à un proche jeudi.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Diary Sow, brillante élève sénégalaise âgée de 20 ans, a disparu à Paris le 4 janvier.  Elle a donné des signes de vie jeudi soir.

Diary Sow, brillante élève sénégalaise âgée de 20 ans, a disparu à Paris le 4 janvier. Elle a donné des signes de vie jeudi soir.

DR


Comme les enquêteurs français l’avaient laissé entendre ces derniers jours, la disparition de Diary Sow est volontaire. L’étudiante et romancière sénégalaise âgée de 20 ans a donné des signes de vie à celui qui passe pour être son mentor, le ministre sénégalais de l’Eau Serigne Mbaye Thiam. Celui-ci a publié jeudi sur Twitter un long message de la jeune femme disparue depuis le 4 janvier à Paris. L’étudiante ne donne ni les raisons de son départ de sa résidence ni le lieu où elle se trouve actuellement. Mais, se voulant rassurante, elle a écrit: «Je vais bien. Je suis en sécurité».

Le ministre a twitté plusieurs extraits de ses échanges avec Diary Sow, qui semble très gênée par le tintamarre médiatique que sa disparition a déclenché.

«Je n’aurais jamais cru que mon nom allait alimenter autant de débats, qu’autant de gens allaient s’inquiéter», a-t-elle déclaré au ministre. Elle motive sa disparition par un «désir irrépressible, irraisonné et si profondément irrationnel» n’ayant aucun lien avec la crise sanitaire ou avec une quelconque pression ou dépression. «La jeune fille que tu connais n’aurait pour rien au monde raté un jour d’école. La pression? Non. Elle n’a jamais été un frein pour moi. Au contraire. Je ne suis victime d’aucune sorte de pression de la part de qui que ce soit dans mon entourage», a expliqué Diary Sow. L’étudiante demande à être lue avec le cœur car «il y’a «certaines choses que la raison ne peut entendre». L’étudiante de 20 ans de conclure ainsi: «Je suis consciente de l’audace, de la cruauté même de ma démarche. Je sais à quels tourments me livre ma décision, je pressens les conséquences qu’elle va engendrer, qu’elle engendre déjà. Je vais bien, je suis en sécurité. Je suis terriblement, profondément désolée. »

«Miss Sciences» en 2017 et lauréate en 2018 et 2019

Issue d’un milieu défavorisé, Diary Sow est considérée comme une élève modèle au Sénégal où elle a reçu le titre de «Miss Sciences» en 2017, avant de remporter en 2018 et en 2019 le Concours général, un prix d’excellence réservé aux meilleurs gymnasiens du pays. Après avoir obtenu une bourse d’excellence de son pays, elle a intégré les classes préparatoires de Louis-le-Grand, où elle est en deuxième année de physique, chimie et ingénierie. Diary Sow a également écrit un roman, «Sous le visage d’un ange», publié aux éditions L’Harmattan.

Ton opinion