Actualisé 11.03.2013 à 10:47

Vaud

Leuba veut réformer l'impôt sur la fortune

Le conseiller d'Etat Philippe Leuba craint l'impact d'une fiscalité «confiscatoire» sur les familles propriétaires d'entreprises.

Pour le conseiller d'Etat, la réforme est nécessaire, mais sera difficile à faire accepter.

Pour le conseiller d'Etat, la réforme est nécessaire, mais sera difficile à faire accepter.

«Nous sommes le canton le plus cher de Suisse» pour ce qui concerne l'impôt sur la fortune, a déploré dans «L'Agefi» de lundi le chef du Département de l'économie et du sport. «Des réformes deviendront inévitables», selon lui.

Pour «conserver un tissu économique en mains vaudoises, et par conséquent des centres de décision dans le canton, il faut que nous ayons une fiscalité qui ne soit pas confiscatoire», affirme Philippe Leuba (PLR). Il n'y a aucun intérêt public à voir les familles propriétaires d'entreprises «s'expatrier ou même vendre leurs sociétés.»

Le conseiller d'Etat craint cependant qu'il soit «politiquement difficile» d'alléger l'impôt sur la fortune. «On joue aujourd'hui sur la diabolisation des gens fortunés», estime-t-il dans l'interview du quotidien économique. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!