Actualisé 03.10.2006 à 20:45

Leuenberger garde la ligne

«Je ne suis pas mince, j'ai un bon tailleur».

L'aveu émane de Moritz Leuenberger, qui, pince-sans-rire, a confié au «Feuilleton» de La Première les secrets de sa ligne. Le président de la Confédération saute toujours le dîner, sauf s'il y a un repas officiel. «Alors je mange pour la patrie», explique celui qui a cessé d'être végétarien par patriotisme, «pour ne pas vexer les paysans». En tant que président, on se laisse «engraisser», résume-t-il.

Le président de la Confédération a un appétit de souris. (Keystone)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!