Mobilité: Leuenberger s'oppose à la hausse des tarifs des CFF
Actualisé

MobilitéLeuenberger s'oppose à la hausse des tarifs des CFF

Selon le ministre des Transports, la hausse du prix du ticket de train prévue fin 2009 risque d'inciter les Suisses à reprendre leur auto.

«Une hausse des prix est inévitable en décembre prochain», a déclaré Roman Marti, porte-parole des CFF dans une interview publiée dimanche dans Sonntag. La dernière hausse des tarifs est survenue en décembre 2007.

Le ministre des Transports, Moritz Leuenberger, également interviewé, a de son côté déclaré: «En principe, je ne suis pas un fan des hausses de prix dans les chemins de fer.» Et d'ajouter: «Les CFF doivent faire attention et être conscients qu'il y a des risques qu'avec une hausse des prix les gens décident de quitter le train pour reprendre leur auto.»

C'est une commission de l'Union des transports publics (UTP) qui doit se pencher sur une hausse tarifaire. «Or, pour l'instant, aucune demande n'a été faite, ajoute Peter Vollmer, directeur de l'UTP. Et pour une mise en application en décembre, notre commission devrait se décider en mars.» Dans le processus de décision, Monsieur Prix a encore son mot à dire.

Les CFF planchent également sur un nouveau système tarifaire, dans lequel les pendulaires devraient être plus fortement taxés. «Une offre consistant à payer moins lors des heures creuses est une bonne idée», pense au contraire Moritz Leuenberger. «Cela permettrait d'éviter les surcharges aux heures de pointe.»

(ats/jbm)

Ton opinion