Genève: Leur avenir est en suspens
Actualisé

GenèveLeur avenir est en suspens

Des résidents du centre de requérants de Frank-Thomas, actuellement en rénovation, ne pourront regagner leur ancien logement. Le collectif Perce-frontières monte au front.

par
leo
Le bâtiment situé au chemin Frank-Thomas a été fermé en juillet pour sa rénovation.

Le bâtiment situé au chemin Frank-Thomas a été fermé en juillet pour sa rénovation.

leo/20min

Les anciens habitants du foyer de requérants de Frank-Thomas sont déçus. Ils avaient obtenu des autorités en juillet la promesse de pouvoir réintégrer le foyer après sa rénovation, si aucune autre solution de logement définitive n'était trouvée. Mais, selon un courrier de l'Hospice général reçu en novembre, seuls les détenteurs d'un permis N ou F pourront y retourner. Soit une dizaine de personnes, d'après Perce-frontières, qui a dénoncé lundi une situation «inacceptable». Le collectif réclame que tous les résidents forcés de déménager puissent réintégrer leur chambre à Frank-Thomas.

De son côté, l'Hospice général rappelle qu'il n'est tenu de fournir des prestations d'hébergement qu'aux personnes avec permis N et F. Pour les détenteurs d'autres permis, l'institution indique chercher «activement» des solutions. Parmi celles-ci, une dizaine de studios seront disponibles dès janvier. Par ailleurs, des contacts ont été pris avec l'office cantonal du logement, précise l'Hospice. Les travaux du foyer de Frank-Thomas devraient se terminer au printemps 2017. Le centre pourra accueillir 130 personnes.

Ton opinion