Policiers assassinés à Ciudad Juarez: Leur chef jette l'éponge pour sauver des vie

Actualisé

Policiers assassinés à Ciudad JuarezLeur chef jette l'éponge pour sauver des vie

Le chef de la police de la ville mexicaine de Ciudad Juarez a démissionné vendredi.

Des gangs de trafiquants de drogue avaient promis de tuer un policier toutes les 48 heures tant qu'il n'aurait pas quitté ses fonctions.

Des tueurs à la solde des cartels ont assassiné mardi deux policiers, dont le chef adjoint de la police, et laissé sur leurs corps des messages annonçant leurs intentions et exigences.

Située à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, Ciudad Juarez, accolée à El Paso au Texas, est l'une des villes les plus dangereuses du Mexique.

Le chef de la police Roberto Orduna Cruz «a renoncé à son poste pour des raisons de sécurité personnelle et pour éviter que d'autres policiers soient tués», a déclaré le maire, José Reyes Ferriz, lors d'une conférence de presse.

M. Orduna occupait son poste depuis l'an dernier, et faisait partie des anciens militaires installés par le président mexicain Felipe Calderon à la tête de polices municipales dans le but de renforcer la lutte contre les trafiquants de drogue.

Vendredi, onze assassinats ont été enregistrés dans cette région du nord du Mexique, dont ceux des deux policiers de Ciudad Juarez et d'un troisième à Chihuahua.

Les cartels de la drogue s'y livrent une guerre sans merci pour le contrôle du trafic à destination des Etats-Unis, premier client mondial de la cocaïne.

Ciudad Juarez à elle seule a comptabilisé plus de 1600 morts violentes en 2008, et déjà quelque 300 depuis le début de 2009. (ats)

Ton opinion