24.09.2020 à 09:50

Incendies aux États-UnisLeur dilemme: partir ou reconstruire après l’enfer?

Les experts sont très partagés sur l’opportunité de rebâtir les milliers d’habitations détruites par les incendies.

Les abords de Los Angeles ont été meurtris par les flammes.

Les abords de Los Angeles ont été meurtris par les flammes.

AFP

«Aux États-Unis, c’est presque normal de dire: «On va reconstruire, on ne va pas renoncer, on va redresser la tête et revenir s’installer.» Mais la réalité c’est que nous n’aurons jamais assez de camions de pompiers pour en placer un devant chaque maison», illustre un soldat du feu californien à la retraite. L’Ouest américain se pose la question de savoir s’il faut rebâtir les milliers de bâtiments détruits par les feux de forêt qui ont dévasté des régions entières et fait plus de trente victimes, ou s’il ne serait pas plus sage de reconstruire ailleurs.

C’est le cas de la petite ville de Paradise, dans le nord de la Californie, détruite à 90% en 2018 par un incendie qui a fait 86 morts. Elle avait à peine commencé à se reconstruire qu’elle a de nouveau été menacée par les flammes du Bear Fire, qui a ravagé la région en août. Résultat: à Paradise comme ailleurs, les primes d’assurance sont montées en flèche et les nouveaux contrats sont bien souvent refusés.

De quoi faire réfléchir les millions de foyers américains qui vivent à proximité de zones boisées. Le changement climatique, qui accentue la sécheresse et les risques d’incendie, rend ces régions plus vulnérables. «Elles sont surpeuplées et n’auraient jamais dû être développées d’un point de vue environnemental», juge un spécialiste. Mais ces zones, dans lesquelles le prix du terrain est moins cher, ont accueilli 41% de nouveaux logements entre 1990 et 2010 en Californie. «Tout le monde a envie d’une belle maison à l’ombre des arbres et au milieu de la nature, mais il y a des risques», rappelle un autre expert.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
39 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Couchemar Ameticain

24.09.2020 à 12:40

Alimenter l enfer? USA first class in the world

gege

24.09.2020 à 12:14

Rajoutons ça au merveilleux bilan de Trump

Underwood

24.09.2020 à 12:00

C'est toujours étonnant que la race Humaine est la seule sur la planete à s'encoubler 2x sur la meme pierre...