La Chaux-de-Fonds (NE): Leur fils rate cinq jours d'école: ils sont punis

Actualisé

La Chaux-de-Fonds (NE)Leur fils rate cinq jours d'école: ils sont punis

Un enfant a manqué les cours pour vivre son rêve de hockeyeur. Malgré ses difficultés scolaires et une sanction pénale, ses parents assument totalement.

par
Caroline Gebhard
«Si c'était à refaire, on le referait. On assume entièrement», assurent Catherine et Raphaël Leuba.

«Si c'était à refaire, on le referait. On assume entièrement», assurent Catherine et Raphaël Leuba.

Théry, 12 ans, a grandi sur des patins à glace. En 2012, sa passion pour le hockey l'a mené jusqu'à Québec, où il a évolué dans le cadre d'un tournoi international junior. Une expérience que ses parents lui ont permis de renouveler cette année, quitte à s'inscrire en porte-à-faux avec la direction de l'école qui a refusé qu'il manque à nouveau les cours.

«Ce tournoi le revalorise et le restabilise sur le plan scolaire», martèlent ses parents, condamnés lundi pour ne pas avoir veillé à ce que le garçon fréquente régulièrement l'école. Aux yeux de Catherine et de Raphaël Leuba, il ne fait pas l'ombre d'un doute: l'aventure ne pouvait être qu'enrichissante pour leur fils, en proie à des difficultés scolaires. «On se bat pour qu'il ait des soutiens et des outils d'apprentissage depuis toujours. On ne lui ferait pas manquer les cours pour aller en vacances», clame sa maman. En formulant sa demande de congé de cinq jours, le couple indique qu'il s'était «arrangé pour que Théry rattrape son retard à son retour». Lorsque l'établissement leur a notifié son refus au motif qu'il avait déjà épuisé son quota d'absences extrascolaires – une décision entérinée par l'Exécutif de La Chaux-de-Fonds –, ils ont clairement annoncé qu'ils partiraient quand même. «On aurait pu être malhonnêtes et faire un certificat médical, souffle Catherine Leuba. Je constate que l'honnêteté ne paie pas...»

Peine allégée par le Tribunal de police

Les Leuba étaient avertis: ils seraient dénoncés s’ils faisaient fi du refus de congé. En avril dernier, ils ont été condamnés par le Ministère public à 300 fr. d’amende chacun. Le Tribunal de police de La Chaux-de-Fonds leur a finalement infligé 50 fr. d’amende chacun, lundi, auxquels s’ajoutent 350 fr. de frais. Le couple avait fait opposition à la première condamnation car il souhaitait pouvoir s’expliquer devant un tribunal.

Ton opinion