Publié

CoronavirusL’Europe face à «une situation alarmante», selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé a jugé jeudi que l’Europe devait «faire plus» face à «une situation alarmante» causée par la nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus.

Premier pays à avoir identifié la nouvelle variante du coronavirus, la Grande-Bretagne a de nouveau dû se confiner.

Premier pays à avoir identifié la nouvelle variante du coronavirus, la Grande-Bretagne a de nouveau dû se confiner.

AFP

L’Europe doit «faire plus» face à «une situation alarmante», en raison de la circulation dans la région d’une nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus, d’abord décelée au Royaume-Uni, a appelé jeudi la direction régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Selon ses estimations, la nouvelle souche «pourrait progressivement remplacer les autres en circulation à travers la région, comme observé au Royaume-Uni et de plus en plus au Danemark», a affirmé le directeur Europe de l’OMS, Hans Kluge, lors d’un point presse en ligne.

Risque de saturation

Vingt-deux pays de la zone Europe, laquelle en comprend 53 dont la Russie, ont désormais enregistré des cas liés à cette nouvelle souche («VOC 202012/01»), a précisé l’OMS.

Du fait de sa transmissibilité accrue, le variant risque d’aggraver le nombre de cas et de contribuer à saturer les systèmes de santé, selon l’organisation onusienne.

«C’est une situation alarmante, qui signifie que durant une courte période nous allons devoir faire plus que nous n’avons fait, et intensifier les mesures de santé publique et les mesures sociales pour être certains d’aplanir les courbes en très forte hausse dans certains pays», a affirmé Hans Kluge.

«Ce sont les mesures de base, que nous connaissons tous, qui doivent être intensifiées pour faire baisser la transmission, soulager nos services Covid-19 et sauver des vies», a-t-il dit.

Il importe de généraliser le port du masque, limiter le nombre de rassemblements sociaux, respecter l’éloignement physique et le lavage des mains, et associer ces mesures à des systèmes de dépistage et de traçage adéquats et à l’isolement des malades, a détaillé Hans Kluge.

Le variant dit britannique ne change toutefois pas la nature de la maladie, a rappelé le directeur de l’OMS Europe: «le Covid-19 n’est ni plus, ni moins grave» et «les enfants ne semblent pas être plus exposés».

Ne pas fermer les écoles

L’OMS recommande toujours de maintenir les écoles ouvertes mais n’exclut pas leur fermeture dans le cadre de mesures visant à faire baisser la transmission.

«Le principe n’a pas changé: les écoles doivent être la dernière chose à fermer et la première à rouvrir», a affirmé Catherine Smallwood, chargée des situations d’urgence.

Toutefois, «l’école reflète la transmission communautaire, et donc s’il y a un besoin de fermer les écoles dans le cadre d’une série de mesures destinées à réduire les contagions, cela doit rester sur la table», a-t-elle poursuivi.

Les premières indications suggèrent que les vaccins contre le Covid-19 restent efficaces contre le variant britannique.

Très touchée par la pandémie, la zone Europe de l’OMS, qui inclut plusieurs pays d’Asie centrale, a enregistré plus de 27,6 millions de cas et 603.000 morts, d’après le tableau de surveillance de l’organisation.

Des niveaux importants de surmortalité ont été enregistrés dans de nombreux pays de la zone en 2020 par rapport aux années précédentes, a-t-elle souligné jeudi.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!