Publié

SuisseLeurs débuts dans l’armée se feront en télétravail

Pour 5000 jeunes, la prochaine école de recrues va commencer par trois semaines… à la maison. Covid-19 oblige.

par
dk/jbm
Via ordinateur, les recrues seront formées depuis la maison.

Via ordinateur, les recrues seront formées depuis la maison.

dr

L’arrivée à la caserne attendra. Prévue le 18 janvier, elle se fera finalement le 8 février pour 5000 des 12’000 nouvelles recrues qui entament leur carrière militaire. La faute au coronavirus. «Nous nous attendons à ce qu’un certain nombre de recrues soient positives à leur arrivée et nous voulons nous assurer que nous pouvons apporter les soins nécessaires à ces personnes», a expliqué Daniel Reist, porte-­parole de l’armée.

Mais ce report ne signifie pas que les nouveaux militaires vont se tourner les pouces. Durant trois semaines, ils seront astreints à six heures de cours en ligne chaque jour. De quoi apprendre les rudiments de la vie militaire, de l’arme personnelle aux moyens de défense atomique et chimique en passant par le sacro-saint règlement de service.

Des tests une fois de retour à la caserne

Leur condition physique devra également être au top. Quatre heures de sport hebdomadaires sont au menu. Pour ce faire, l’armée table sur la responsabilité personnelle des appelés. Mais gare aux cancres! «Les connaissances ainsi que les aptitudes physiques seront testées à leur entrée en caserne le 8 février. Ceux qui ne réussiraient pas les examens doivent s’attendre à passer des week-ends en caserne pour rattraper leur retard», avertit Daniel Reist. Le communicant souligne que les recrues qui se trouveront en télétravail seront soumises à la juridiction militaire durant ces trois semaines.

Elles ne pourront donc pas conduire un véhicule privé depuis le dimanche à minuit jusqu’au samedi à 8 h du matin. Les recrues qui vont entrer en fonction le 18 janvier ont été choisies délibérément. «Ce sont les troupes qui seront préparées dès le début pour pouvoir aider en tant qu’appoint en cas d’urgence à cause de la pandémie, que ce soit à l’hôpital ou à tout autre endroit où l’on a besoin d’elles.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
119 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Référendum

09.01.2021 à 15:41

Organisons un référendum. Je propose: 1) réouverture des commerces "non essentiels" et des restaurants/cafés/bar 2) retour des cours en présentiel dans toutes les hautes écoles et universités 3) vaccination rapide de nos aînés et des personnes à risque afin d'éviter qu'ils ne développent des formes graves du coronavirus (vaccination non obligatoire) 4) maintient des masques et des mesures d'hygiène jusqu'à ce que toutes les personnes à risques (y compris nos aînés) qui souhaitent être vacciner le soit. N.B: Il n'est pas nécessaire de vacciner l'ensemble de la population puisque le vaccin de Pfizer/BioNtech n'empêche pas la transmission mais uniquement le développement de formes graves de la COVID-19. 5) Retour à la vie normale et investissements massifs dans la santé, dans la formation de personnel soignant (médecin, infirmières, etc), dans la construction de nouveaux centres de santé (hopitaux)

Parvis

09.01.2021 à 13:17

L'armée source de toutes les inégalités. Hommes-Femmes, Suisses-Etrangers habitants en Suisse. Comment le peuple peut cautionner cela ?

Al Kolic

09.01.2021 à 10:07

Cette armée de pacotille fait honte à notre pays