Roland-Garros: Leurs duels ne sont jamais ordinaires
Actualisé

Roland-GarrosLeurs duels ne sont jamais ordinaires

Il y aura bien un quart 100% suisse mardi (vers 16h) à Roland-Garros. Roger Federer a rejoint Stan Wawrinka, sans trembler.

par
Oliver Dufour
Paris
1 / 18
Tournoi de Rotterdam (février 2005): Roger Federer se défait de Stanislas Wawrinka pour leur premier duel sur le circuit, 6-1 6-4, en 16e de finale.

Tournoi de Rotterdam (février 2005): Roger Federer se défait de Stanislas Wawrinka pour leur premier duel sur le circuit, 6-1 6-4, en 16e de finale.

Toussaint Kluiters
En février 2006, Federer s'impose à nouveau contre Wawrinka, au 1er tour à Dubaï, 7-6 6-3.

En février 2006, Federer s'impose à nouveau contre Wawrinka, au 1er tour à Dubaï, 7-6 6-3.

Victor Romero
En 2009 à Monte-Carlo, Stan remporte sa première victoire contre Roger, en 16e de finale, 6-4 7-5.

En 2009 à Monte-Carlo, Stan remporte sa première victoire contre Roger, en 16e de finale, 6-4 7-5.

Lionel Cironneau

«Je suis toujours positif. Donc je vois qu'un Suisse est en demi. J'espère que ce sera moi!» se marre Federer, qui a bénéficié lundi de l'état grippal de Gaël Monfils pour terminer le travail entamé dimanche et achever le Français (6-3 4-6 6-4 6-1). «Je vais tout faire pour gagner. Et si ça ne suffit pas, je serai content pour Stan», souligne le No 2 mondial.

Mardi, les héros de la dernière Coupe Davis se retrouvent face à face pour la 19e fois de leur carrière (Federer mène 16-2). Ces duels ont toujours une saveur particulière, admet le Rhénan: «Ce n'est pas comme chez les Français, les Espagnols, les Américains, qui se retrouvent deux fois par semaine. Chez nous, c'est une fois, deux fois par année, peut-être quatre.» Pas simple pour Wawrinka. «Quoi qu'il arrive, c'est toujours difficile pour moi de jouer Roger, glisse le Vaudois. Je dois jouer mon meilleur tennis si je veux avoir une chance.»

Cette difficulté à défier celui qu'on connaît par cœur, Federer la comprend bien. «J'ai eu le même problème, les deux fois où j'ai dû affronter Marco Chiudinelli. C'était le pire. Je ne voulais vraiment pas le battre. Avec Stan c'est moins grave, pour moi. Il est arrivé plus tard sur le Tour. Je crois qu'on ne peut avoir qu'un seul joueur comme ça, contre lequel c'est dur. Marco l'est pour moi, et je le suis pour Stan. Mais ça devient plus facile pour lui à chaque fois qu'on s'affronte.» Et cette fois? «Stan the Man» retrouvera-t-il le feu sacré qui lui avait permis de vaincre son rival en finale de Monte-Carlo, l'an passé? Réponse mardi après-midi.

Putsch dans l'air chez les dames

Tenante du titre, Maria Sharapova a volé en éclats, hier. La No 2 mondiale a été écartée en huitièmes de ­finale par la Tchèque Lucie ­Safarova (WTA 13), 7-6 6-4. «Elle était la plus constante, simplement meilleure que moi, a jugé la Russe. Résultat? Une sale journée au boulot.» Roland-Garros a aussi failli perdre sa tête de série No 1, Serena Williams. L'Américaine a dû cravacher contre sa compatriote Sloane Stephens (WTA 40), avant de passer l'épaule (1-6 7-5 6-3).

Méchant mercredi

Le quart de finale ­attendu entre Rafael Nadal et Novak Djokovic aura lieu, demain. L'Espagnol a lâché un set avant de venir à bout de Jack Sock (USA), hier, tandis que le Serbe a maté Richard Gasquet (F). L'autre quart opposera Andy Murray à David Ferrer.

Suissesse expéditive

Il n'a fallu que 56' à la jeune Biennoise Jil Teichmann pour expédier son 2e tour de simple juniors. Face à la Roumaine Elena Gabriela Ruse, elle s'est promenée 6-1 6-2.

Un tour puis s'en va

Le Genevois Johan Nikles (18 ans) n'a pas réussi à renverser Corentin Denolly (F), lors du 1er tour en simple juniors. Son habituel partenaire de double, tête de série No4, a tenu bon malgré la perte du 2e set (6-3 4-6 6-3).

Ton opinion