«Motivation collective» – Lever toutes les mesures dès qu’on atteindra 80% de vaccinés
Publié

«Motivation collective»Lever toutes les mesures dès qu’on atteindra 80% de vaccinés

Economiesuisse propose de fixer un seuil à partir duquel les dernières restrictions doivent être abandonnées. La Finlande suit cette voie, avec un succès relatif.

par
Yannick Weber
Le Conseil fédéral ne veut pas lier la levée des mesures à des critères fixes.

Le Conseil fédéral ne veut pas lier la levée des mesures à des critères fixes.

20min/Simon Glauser

Qui croit au succès de l’offensive vaccinale proposée mercredi par le Conseil fédéral? Visiblement pas Economiesuisse. «Elle ne suffira pas à convaincre un nombre suffisant de sceptiques face à la vaccination», estime la faîtière dans un communiqué de presse. La Confédération a pourtant un objectif chiffré: atteindre un taux de 80% de vaccinés parmi la population adulte, soit environ un million de personnes à immuniser de plus.

«Un élan de motivation»

«Pour un élan de motivation collective à l’échelle nationale, il faut non seulement l’objectif de vaccination mentionné par le Conseil fédéral, mais aussi la certitude qu’une fois celui-ci atteint, les restrictions telles que l’obligation de certificat et de port du masque seront effectivement levées», propose donc Economiesuisse.

L’idée a séduit la Finlande. Début septembre, le pays a indiqué que les restrictions seraient levées une fois le fameux seuil de 80% atteint. Depuis l’annonce, aucun boom de vaccination n’a cependant été constaté. Par contre, le pays est près du but: 75,3% de la population a reçu au moins une dose.

Pas d’automatisme

Dans le reste du monde, aucun automatisme n’existe entre levée des mesures et taux de vaccination. Seul le Portugal (85,2% de la population entièrement vaccinée) a dépassé ce seuil et il lève bel et bien ses mesures. L’Islande (75,7%) et le Danemark (75,3%) les abandonnent, bien qu’ils ne l’aient pas atteint. D’autres comme l’Angleterre (67,3%) ou certains États américains (57% au niveau national) sont loin du compte mais abandonnent aussi leurs mesures sanitaires.

Le Conseil fédéral, en tout cas, vise ce taux, mais refuse de le lier à des décisions politiques. La situation épidémiologique ne dépend pas que de la couverture vaccinale. Les mesures pourraient être levées si la situation continue à s’améliorer même en n’arrivant jamais à ce seuil. À l’inverse, l’avenir est en permanence incertain et il n’est pas exclu que l’épidémie reparte même avec un fort taux de vaccination.

N’est-ce pas déjà le cas?

Un taux de 80% paraît bien élevé. Mais, au fond, ne l’a-t-on pas déjà atteint? Le Canton de Neuchâtel a dévoilé jeudi les résultats de l’étude «Corona Immunitas», qui a cherché à savoir quelle est la part de la population qui dispose d’anticorps contre le Covid, qu’ils viennent d’une vaccination ou des suites d’une infection. Résultat: 79% des Neuchâtelois en ont. «Les données actuelles de surveillance des hospitalisations et des infections indiquent que la vaccination induit une réponse immunitaire plus forte et plus protectrice que l’infection naturelle par le virus», dit encore Neuchâtel.

«Dans l’état actuel des connaissances»

«D’après l’état actuel des connaissances, chez les personnes de plus de 65 ans, il faudrait que ce taux soit d’environ 90 à 95% pour qu’il soit possible de lever les mesures en vigueur. Or, à ce jour, 88,5% ont reçu une première dose de vaccin. Chez les personnes de 18 à 65 ans, il faudrait atteindre un taux de vaccination d’environ 80%. Ce taux est actuellement d’environ 71%», disait le Conseil fédéral lorsqu’il a proposé son offensive vaccinale au début du mois.

Ton opinion

210 commentaires