L’évolution en période trouble d’OrelSan
Publié

Hip-hopL’évolution en période trouble d’OrelSan

«Civilisation» connaît un succès fulgurant. Le rappeur français est revenu sur la genèse de son album.

par
Julien Delafontaine
En 2022, OrelSan sera en concert le 12 février à l’Arena de Genève et le 23 juillet au Paléo.

En 2022, OrelSan sera en concert le 12 février à l’Arena de Genève et le 23 juillet au Paléo.

Alice Moitié

En Suisse, la galette du rappeur de 39 ans, désormais marié, figurait le 24 novembre 2021 en 8e position des charts iTunes. En France, elle pointait à la première place des ventes. Mieux, «Civilisation», déjà presque certifié platine, est bien parti pour devenir l’album le plus vendu dans l’histoire du hip-hop français la semaine de sa sortie.

Quel départ canon!

Ça me fait plaisir. Honnêtement, c’est une période étrange, quand les gens découvrent ta musique alors que toi tu la connais bien. Il me faut un temps d’adaptation pour comprendre ce qui se passe.

Sur ce disque, vous évoquez des sujets plus graves ou sérieux que par le passé?

Disons qu’il est moins centré sur moi. Je l’ai écrit essentiellement durant le confinement. C’était difficile d’être inspiré par d’autres choses que la nature, le virus ou la politique. Ce ne sont pas des sujets évidents à traiter en musique, mais ça me permettait d’avancer durant cette période. Ça me donnait aussi l’occasion d’évoluer.

Vous l’avez conçu en grande partie avec Skread, votre producteur fétiche.

Oui. D’ailleurs il est crédité en featuring sur «Ensemble». J’ai voulu lui donner un petit coup de projecteur alors qu’il lance sa carrière d’artiste. Pourquoi sur ce morceau? Parce qu’à la fin, Skread se fait bien plaisir avec un très long solo de synthé.

Vous avez aussi une collaboration avec le mythique duo américain The Neptunes.

J’avais vraiment envie de bosser avec eux. Je savais que Pedro Winter avait le numéro de Chad Hugo et Pharrell Williams. Il a trouvé cool l’idée d’une collaboration et leur a envoyé «Basique». Pharrell l’a kiffé et m’a demandé de les rejoindre en studio à Miami. C’est un rêve qui s’est réalisé, même si j’ai dû faire deux semaines de quarantaine au Mexique pour deux jours d’enregistrement.

Ton opinion