Actualisé

Formule 1Lewis Hamilton décroche une 98e pole position

Le Britannique a obtenu le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Bahreïn. Il devance le Finlandais Valterri Bottas et le Néerlandais Max Verstappen.

Lewis Hamilton vient tout juste de fêter son 7e titre de champion du monde des pilotes.

Lewis Hamilton vient tout juste de fêter son 7e titre de champion du monde des pilotes.

Keystone

«Sans pression» mais pas moins avide, Lewis Hamilton, sacré champion du monde de Formule 1 lors de la manche précédente, n’a pas levé le pied pour s’offrir samedi la pole position du Grand Prix de Bahreïn, sa 10e en 15 GP de 2020.

«Je suis concentré, je veux rester dans le match», ne cache pas le Britannique de Mercedes, devant pour près de 3/10. Et d’ajouter: «Etre ici à Bahreïn et faire ce genre de tour, sans pression, c’est presque relaxant.»

S’il gagnait les trois dernières courses de l’année, Hamilton égalerait le record de 13 succès en une saison des Allemands Michael Schumacher (en 2004) et Sebastian Vettel (en 2013). Or on le sait désireux d’ajouter toujours de nouvelles lignes à son CV, après le record des titres mondiaux (7, à égalité avec Michael Schumacher), des victoires (94), des podiums (163) et des poles (98).

La position de pointe, toutefois, n’est pas une garantie de succès sur le circuit de Sakhir: seulement trois des huit dernières éditions ont été gagnées par le poleman. Et pour cause, le tracé est propice aux dépassements, notamment au premier virage.

Par ailleurs, si le Top 10 partira sur les mêmes pneus, les pilotes disposent d’un choix différent pour la suite et les stratégies devraient donc varier, ajoute Max Verstappen.

Au crépuscule dimanche, à 17h10 locales (15h10 françaises), le Néerlandais de Red Bull s’élancera derrière le désormais septuple champion du monde et le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), et aux côtés de son équipier thaïlandais Alexander Albon.

Bagarre derrière les meilleurs

Devant une poignée d’invités issus des services sanitaires du royaume, le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point), l’Australien Daniel Ricciardo (Renault), les Français Esteban Ocon (Renault) et Pierre Gasly (AlphaTauri), le Britannique Lando Norris (McLaren) et le Russe Daniil Kvyat (AlphaTauri) suivront.

Dans la lutte pour la 3e place chez les constructeurs, qui oppose Racing Point (154 points), McLaren (149), Renault (136) et dans une moindre mesure Ferrari (130), le constructeur français s’en est le mieux tiré.

Le Canadien Lance Stroll (Racing Point) n’est que 13e, pénalisé par un mauvais choix de pneus, et l’Espagnol Carlos Sainz Jr (McLaren) 15e, victime d’un problème de freins. Pourtant l’écurie la plus récompensée à Bahreïn avec six victoires et cinq pole positions, Ferrari se contente de la 11e place pour l’Allemand Sebastian Vettel et de la 12e pour le Monégasque Charles Leclerc.

Pour la 4e place du championnat pilotes, la bagarre sera intéressante entre Pérez, Leclerc, Ricciardo, Sainz, Norris et Albon, qui se tiennent en trente points.

Mick Schumacher attendra

On a aussi un oeil sur la Formule 2 qui pourrait sacrer cette saison le fils de Michael Schumacher, Mick, pressenti pour un volant dans la catégorie-reine, chez les Américains de Haas, l’an prochain, avec dans le dos un moteur Ferrari.

L’Allemand de 21 ans était arrivé à Bahreïn avec 22 points d’avance en tête du classement. Après les qualifications vendredi et la première course samedi (qu’il a terminées 10e et 4e respectivement), l’écart avec son dauphin britannique Callum Ilott n’est plus que de 12 longueurs.

C’est trop peu pour être titré après la Course 2 dimanche à 13h00 (11h00 françaises), dont «Schumi Jr» prendra le départ en 5e position devant Ilott 7e. Il faudra donc attendre les deux derniers affrontements de 2020, le week-end prochain à Bahreïn toujours, pour avoir un champion.

(AFP)

Ton opinion

51 commentaires