L’explosion en Pologne serait due à la défense antiaérienne de Kiev

Publié

PologneL’explosion serait due aux systèmes de défense antiaérienne de Kiev

La ministre belge de la Défense explique que «des débris de missiles russes et de missiles ukrainiens de défense antiaérienne ont touché le sol polonais», mardi. La déflagration a fait deux morts.

L’explosion qui a tué deux personnes, mardi, à Przewodow, dans l’est de la Pologne, serait le résultat de systèmes ukrainiens de défense antiaérienne, utilisés pour «contrer des missiles russes», a déclaré, mercredi, la ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder. Elle évoque plusieurs «explosions» sur le territoire polonais, survenues pendant le bombardement massif de l’Ukraine par la Russie. Kiev a accusé la Russie d’avoir touché le territoire polonais par un tir de missile.

L’explosion de mardi, près de cet immeuble de Przewodow, dans l’est de la Pologne, a fait deux morts.

L’explosion de mardi, près de cet immeuble de Przewodow, dans l’est de la Pologne, a fait deux morts.

REUTERS

«Des explosions ont été observées en Pologne, dans la zone frontalière avec l’Ukraine. À ce stade et sur base des informations disponibles, il s’agirait de débris de missiles russes et de missiles ukrainiens de défense antiaérienne qui ont touché le sol polonais», a ajouté Ludivine Dedonder. «Les analyses sont encore en cours pour déterminer avec certitude aussi bien l’origine des tirs, que les objectifs que ces missiles devaient atteindre. Sur base des informations disponibles actuellement, rien n’indique néanmoins qu’il s’agisse d’une attaque délibérée sur un ou des objectifs polonais.»

Le service de renseignement belge «reste en contact direct avec les services partenaires de l’OTAN», a souligné la ministre belge, qui a appelé à la prudence sur les conséquences à tirer de l’incident. «Dans ces circonstances, il est important de rester calme dans notre expression. La Belgique continuera à soutenir l’Ukraine, son armée et sa population. Dans le même temps, nous continuons à appeler à la désescalade et à la cessation immédiate de l’invasion russe.»

Le Kremlin salue la «retenue» américaine

De son côté, le Kremlin a salué, mercredi, la «retenue» des États-Unis au sujet du missile tombé la veille en Pologne. Le président américain Joe Biden avait estimé «improbable» que le missile ait été «tiré depuis la Russie». «En l’occurrence, il faut noter la réaction pleine de retenue et plus professionnelle de la partie américaine», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dénonçant l’«hystérie» de «hauts responsables de plusieurs pays, qui ont fait des déclarations sans avoir une idée de précise de ce qui avait causé» l’explosion en Pologne.

«Il faut noter la réaction pleine de retenue et plus professionnelle de la partie américaine.»

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin

«La Russie n’a rien à voir avec l’incident qui s’est produit en Pologne», a-t-il insisté, en écho à d’autres responsables russes, qui avaient très vite démenti toute implication après les premières informations, mardi soir, faisant état d’un projectile tombé dans ce pays voisin de l’Ukraine. Le ministère russe de la Défense a affirmé que les frappes massives menées, la veille, par la Russie contre l’Ukraine n’avaient touché que le territoire ukrainien, à une distance «supérieure à 35 kilomètres de la frontière ukraino-polonaise».

Il a ajouté que ses «spécialistes» avaient analysé les photographies des débris retrouvés en Pologne, concluant que ceux-ci appartenaient à un «missile guidé antiaérien des systèmes de défense antiaérienne S-300 des forces armées ukrainiennes». Ce type de missiles équipe aussi bien les forces russes qu’ukrainiennes.

Varsovie juge «hautement probable» que le missile provienne d’Ukraine

(AFP)

Ton opinion