Actualisé 15.03.2009 à 21:28

LNBLHC tremble, mais gagne au forceps

Porté par son très fervent public, le LHC a remporté dimanche l'acte I de la finale de LNB, face à La Tchaux, 3-2 au bout du suspense.

de
Maxime Huber, Malley

L'essentiel est fait pour les hommes du duo Terry Yake-Hans Kossmann. Mais cela n'a pas été de tout repos. Loin s'en faut! Encouragé par une patinoire de Malley comble et bouillante, le LHC avait poutant fait le principal en début de rencontre. A savoir, prendre un avantage, sinon inéluctable, tout du moins substantiel de deux unités.

Ce que confirme le meilleur joueur dimanche, le Québécois Alex Tremblay: «Je pense qu'on contrôlait parfaitement la partie. On avait fait tout ce qu'il fallait pour...» Hélas pour les Lions, la réussite les lâchait quelque peu lors du deuxième tiers temps, et la confiance avec. Du coup, les Chaux-de-Fonniers en profitaient pour sortir la tête de la glace et retrouver leur schéma de jeu.

Payant, puisque les Abeilles ne tardaient pas à insinuer un petit grain de sable dans la belle mécanique lausannoise. «C'est ce qui arrive généralement quand on n'est pas à même de tuer le match lorsque l'occasion se présente», analysait, très philosophe, l'assistant-coach lausannois, Hans Kossmann. Bien qu'un cran au-dessus de leur adversaire du jour, les Vaudois ne sont pas à l'abri d'un camouflet bien senti des Neuchâtelois.

Ces derniers vendront sans doute très chèrement leur peau dans cette série, «qui va être longue», selon Tremblay. Début de réponse demain déjà, aux Mélèzes, pour un acte II qui s'annonce chaud bouillant.

Malley: 9265 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Peer, Abegglen/Kaderli. Buts: 5e Rüfenacht (Tremblay/à 5c4) 1-0. 20e Charpentier (Tremblay) 2-0. 40e Lussier (Neininger) 2-1. 53e Sigrist (Grieder/à 4 contre 5) 3-1. 57e Neininger (à 5c3) 3-2.

Pénalités: 9x2' contre Lausanne; 6 x 2' contre la Chaux-de- Fonds. Notes: Lausanne sans Baumann, Trunz (blessés) ni Bekar (étranger surnuméraire), La Chaux-de-Fonds sans Loichat, E. Chiryaev, Müller (surnuméraires) ni Morant (blessé). Tirs sur les montants de Turler (10e), Tremblay (41e) et Miéville (46e). 42e Forget manque un penalty.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

LHC - HCC 3-2 (2-0) (0-1) (1-1) . Les Lausannois sont mieux entrés dans le match que leur adversaire du jour. Ainsi Rüfenacht lançait parfaitement les affaires des locaux à la 5e en mystifiant Todeschini en supériorité numérique. Puis Charpentier doublait la mise quelques secondes avant le premier thé. Le LHC aurait alors dû se mettre à l’abri d’un retour chaux-de-fonnier en inscrivant un 3e but qui semblait leur tendre les bras. Toutefois, malgré pléthore d’occasions, la réussite n’était pas au rendez-vous. Et c’est, comme bien souvent, les Abeilles qui trouvaient la faille en fin de tiers médian: Lussier trompait Tobler et relançait les siens. Forget avait l’occasion d’égaliser sur penalty au début de l’ultime tiers, mais il manquait son affaire… Les Lions reprenaient enfin du poil de la bête à la 54e (à 4c5!) grâce à Sigrist. La réduction du score de Neininger à la 57e (à 5c3) ne changeait rien au résultat final.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!