Santé - L’Hôpital fribourgeois veut créer des centres de santé dans les régions
Publié

SantéL’Hôpital fribourgeois veut créer des centres de santé dans les régions

L’HFR a présenté, vendredi, sa stratégie horizon 2030. Parallèlement, une demande d’initiative cantonale a été déposée au sujet des urgences hospitalières de proximité.

par
Lauren von Beust
HFR

«L'évolution de la médecine, l’augmentation du coût des médicaments et traitements, la pénurie de personnel et les exigences toujours grandissantes dans le domaine, tels sont les défis futurs que nous devrons relever», a déclaré vendredi Annamaria Müller, présidente du Conseil d’administration de l’Hôpital fribourgeois. Dans sa stratégie 2030, l’HFR prévoit notamment l’inauguration d’un nouveau centre hospitalier, qui assurera la prise en charge de cas sévères, nécessitant des traitements lourds.

«Si l’emplacement exact n’est pas encore connu, la construction pourrait démarrer en 2026», a annoncé vendredi le directeur général de l’HFR Marc Devaud. Située entre Fribourg, Villars-sur-Glâne, Givisiez et Granges-Paccot, la zone doit encore être remaniée, en collaboration avec le Canton.

Renforcement des prestations

En marge de ce futur nouvel établissement, des centres de santé dans les régions du canton verront le jour dans les années à venir. Ceux-ci seront entièrement consacrés aux soins ambulatoires, avec des possibilités de partenariats avec des privés. «Il s’agira de proposer une interface entre intra- et extrahospitalier, de centraliser et renforcer des prestations de soins, avec notamment des consultations spécialisées, tout en favorisant le co-working entre professionnels de la santé», développe Fabien Rigolet, responsable du centre de formation des soins à l'HFR.

Ce dernier rappelle qu’un accroissement de la population de 7% est attendu dans le canton, soit 25'000 habitants supplémentaires d'ici 2030, qui s’accompagnera d’un vieillissement démographique. Afin de tester le dispositif, un projet pilote démarrera en août sur le site de Riaz. L’ouverture du premier centre de santé est espérée pour avril 2022.

Pour compléter cette vision d’avenir, des centres de compétences dédiés à des prestations stationnaires et impliquant une étroite collaboration interdisciplinaire, seront mis sur pied. Le premier centre de compétences en soins palliatifs a déjà ouvert fin 2020 à Villars-sur-Glâne.

Vers l’initiative cantonale

Depuis l’arrivée de la pandémie, les services des urgences de Riaz et Tavel sont fermés la nuit. Tous deux ont été transformés en une permanence, avec des horaires étendus de 7h à 22h afin d’assurer l’avenir à long terme du site singinois. Mais cette idée ne convainc pas. A la suite d’une pétition citoyenne, qui a rassemblé quelque 12’000 signatures, une demande d’initiative populaire cantonale pour «des urgences hospitalières publiques 24/24 de proximité» été remise à la Chancellerie d’Etat, vendredi matin. «On répond aux besoins d'efficience du système de santé, répond à son tour Marc Devaud. Même si on ouvre la nuit, on ne peut pas assurer la prise en charge d'urgences lourdes à Riaz. Celles-ci iront à Fribourg.»

En août dernier, une femme était décédée devant les portes verrouillées des urgences de Tavel, faute d’avoir reçu des soins à temps. Ignorant que le service était fermé la nuit, son partenaire avait tenté tant bien que mal de crier et klaxonner pour que quelqu’un lui vienne en aide. Le personnel soignant l’avait finalement entendu et tenté une réanimation, en vain.

Ton opinion

18 commentaires