Actualisé 29.06.2020 à 19:49

Changement de nom du PDC

«Le Centre» ou «Liberté et solidarité» parmi les favoris

Pour enrayer l'érosion de son électorat, le PDC pourrait changer de nom et s'allier au PBD. Ses délégués voteront sur ces deux options le 14 novembre, selon le président du parti Gerhard Pfister.

«Le PDC souffre d'une association avec la chrétienté» estime le parti de  Gerhard Pfister.

«Le PDC souffre d'une association avec la chrétienté» estime le parti de Gerhard Pfister.

keystone-sda.ch

«Le PDC est dans une phase de restructuration, mais nous ne devons pas remettre en question nos valeurs», a souligné lundi Gerhard Pfister devant les journalistes à Berne. Le contenu politique ne doit pas changer, à ses yeux.

C'est aussi ce que montre un sondage sur un potentiel changement de nom, présenté à l'occasion du point de presse. Réalisé d'avril à mai par l'institut de recherche gfs.bern, il a été mené aussi bien auprès de membres du parti que de la population. Et les résultats sont nets.

Handicap religieux

La lettre «C» est un handicap pour le PDC, a expliqué Lukas Golder, co-directeur de gfs.bern. «Le PDC souffre d'une association avec la chrétienté. Un changement de nom est l'option la plus réaliste pour atteindre de nouveaux électeurs qui s'identifient au contenu politique du PDC», a-t-il poursuivi.

D'après le sondage, 53% des membres du PDC estiment que la référence chrétienne empêche d'attirer de nouveaux électeurs. Ce pourcentage monte même à 57% des Vaudois, 58% des Genevois et 59% des Fribourgeois. Les Jurassiens partagent eux cet avis à 52%. Même les PDC valaisans sont 48% à reconnaître que le «C» est un obstacle. En dehors du parti, cette opinion est partagée par 79% des sondés.

Parmi les alternatives proposées, «Le Centre» a été jugé la plus attractive par les membres du PDC. En dehors du parti, c'est «Liberté et solidarité» qui a récolté le plus de voix. D'après Gerhard Pfister, ce nom incarne les valeurs du PDC.

Lukas Golder estime par ailleurs que le PDC pourrait principalement séduire de nouveaux électeurs dans les régions urbaines, notamment sur le plateau et en Suisse romande.

Perte d'électeurs depuis 40 ans

Les délégués voteront le 14 novembre sur un potentiel nouveau nom. Ils auront aussi la possibilité de garder l'ancien. Idéalement, les délégués pourront aussi se prononcer sur un rapprochement avec le PBD. Le parti pourrait ainsi peut-être enrayer la perte des électeurs qui s'esquisse depuis 40 ans.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
46 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Mes idées

30.06.2020 à 16:53

Et sinon, "Plus Dans le Coup" ou "Dehors Des Clous"?

Marcel

30.06.2020 à 10:12

Donc, clairement à gauche !,

Ben 55

30.06.2020 à 07:48

Je ne suis pas PDC, mais pourquoi évacuer l’adjectif « chretien »? Que je sache, la chrétienté est l’essence de notre civilisation, et , surtout, ce terme fait référence à des valeurs. Si le parti ne veut plus défendre ces (ses) valeurs, qu’il le dise clairement. L’opération de débaptiser ressemble à de l’opportunisme style girouette : aller dans l’air du temps et surtout attirer des adhérents ! Déjà que les PLR virent verts aussi par opportunisme!