Actualisé 06.07.2020 à 07:53

Tourisme

L’hôtellerie suisse toujours sur la corde raide

Après des mois de mars et avril catastrophiques, le nombre de nuitées hôtelières en mai a chuté de 79,2% à 625'054.

(Image d’illustration)

(Image d’illustration)

AFP

L'hôtellerie helvétique a continué de souffrir des conséquences de la pandémie de coronavirus au mois de mai. Après un effondrement de près de deux tiers sur un an en mars et une évaporation de plus de 90% en avril, le nombre de nuitées hôtelières recensées par l'Office fédéral de la statistique (OFS) a chuté de 79,2% à 625'054 en mai.

Le recul cumulé sur les cinq premiers mois de l'année atteint 43,8%, selon le relevé publié lundi par l’OFS. Si la fréquentation des hôtes autochtones n'a fondu «que» de 56% en mai, celle des visiteurs en provenance de l'étranger a dégringolé de plus de 1,7 million de nuitées à tout juste 85'099.

Le désamour du tourisme urbain

Le désamour pour le tourisme urbain s'est confirmé avec des reculs de plus de 90% dans les pôles régionaux que représentent Genève et la région zurichoise. Les Grisons et la région Jura & Trois-Lacs affichent les moins sévères contre-performances, à respectivement -46,4% et -49,5%.

Les Grisons demeurent ainsi la région la plus épargnée par la désertion de visiteurs indigènes comme étrangers depuis le début de l'année, avec à peine plus d'un cinquième de fréquentation en moins. Suivent le Valais (-32,4%), la Suisse orientale (-39,6%) et la région bernoise (-42,7%).

Le Tessin, canton le plus boudé

Berceau du Covid-19 en Suisse et premier canton a avoir adopté des contre-mesures, le Tessin (-62,3%) occupe la moins bonne extrêmité du classement sur cinq mois, derrière la région zurichoise (55,4%) et Genève (-53,7%).

Oscillant d'ordinaire entre 40% et 45% à cette période de l'année, le taux d'occupation des chambres a plafonné à moins de 10% en mai, après avoir établi un plancher historique à 3,5% en avril. Pour les seuls établissements demeurés ouverts, ce taux s'est établi à 17,2%, après 8,3% le mois précédent.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
40 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Vertu Ose

07.07.2020 à 20:39

Hôteliers, mettez principalement du personnel suisse ou international et les clients reviendront. Je pense qu'il y a trop de français qui n'ont pas le niveau, souvent un simple bac, pistonnés, ils parlent mal l'anglais et l'allemand et cela irrite beaucoup de clients. Il faut investir dans la qualité du personnel, c'est un coût qui en vaut la peine.

Ibrah

06.07.2020 à 11:51

Franchement avec les prix élevés comme ils sont, il ne faut pas s’en étonner. Deux nuités autessin pour 2 adultes et 2 enfants, 1700.- c’est honteux

CHERE CHERE LA CH

06.07.2020 à 11:51

Largement trop cher ce pays. Alors pleurez pas si vous avez personne. Aucun effort de baisser vos prix.