L’IA dévoile l’envers du décor des photos Instagram

Publié

SurveillanceL’IA dévoile l’envers du décor des photos Instagram

Un outil capable d’analyser les images des webcams publiques montre dans quelles circonstances les clichés publiés sur la célèbre app sont immortalisés par des influenceurs.

À gauche, la photo publiée sur Instagram, à droite celle provenant d’une webcam publique.

À gauche, la photo publiée sur Instagram, à droite celle provenant d’une webcam publique.

@driesdepoorter

L’artiste belge Dries Depoorter révèle la face cachée des photos Instagram. À l’origine du projet The Follower, il a mis au point un système d’intelligence artificielle capable de retrouver le moment précis où une photo publiée sur Instagram a été prise. Pour ce faire, son outil s’appuie sur les vidéos diffusées par les webcams publiques, ainsi que les tags de géolocalisation de l’app de partage d’images propriété du groupe Meta de Mark Zuckerberg.

«Je fais des projets avec les caméras publiques depuis des années. L’idée m’est venue à l’esprit quand j’ai regardé une caméra publique et qu’une personne prenait des photos pendant environ 30 minutes, de manière très professionnelle», a déclaré Dries Depoorter à Motherboard. Il s’est alors demandé s’il était en mesure de retrouver cet individu sur Instagram en utilisant la fonctionnalité de géolocalisation, en vain. Il décide donc de coder un outil capable d’extraire des vidéos des caméras de surveillance publiques situées sur des sites touristiques, lieux où des influenceurs sont plus susceptibles de se prendre en photo, et de les comparer aux images d’Instagram. Après avoir analysé 4 semaines de vidéos de caméras publiques en se concentrant sur des influenceurs ayant au moins 100’000 abonnés, il a obtenu plusieurs résultats. Ceux-ci étaient visibles dans une vidéo YouTube publiée cette semaine avant qu’elle soit retirée à la suite d’une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur envoyée par EarthCam. Elle mettait en comparaison, à gauche, la photo publiée sur Instagram, à droite, la vidéo de la webcam montrant les moments ayant précédé l’immortalisation du cliché.

«Je sais quelles questions soulèvent ce genre de projet», a déclaré Dries Depoorter qui explique ne pas vouloir donner de leçons au monde. «Je veux juste montrer les dangers des nouvelles technologies». L’artiste s’était déjà fait connaître l’année passée avec un autre projet artistique original. Baptisé The Flemish Scrollers, il utilisait un système d’intelligence artificielle et de reconnaissance faciale pour identifier les députés belges distraits par leurs smartphones lors de sessions parlementaires diffusées en streaming en ligne. Les vidéos étaient ensuite publiées sur les réseaux avec la mention du nom du politicien et sa durée de distraction.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(man)

Ton opinion

1 commentaire