Afghanistan: Libération d'une journaliste canadienne enlevée à Kaboul

Actualisé

AfghanistanLibération d'une journaliste canadienne enlevée à Kaboul

Une journaliste canadienne de la chaîne publique CBC, enlevée le mois dernier à Kaboul, a été libérée, a annoncé samedi son employeur.

Elle se trouve en sécurité à l'ambassade canadienne dans la capitale afghane.

«CBC/Radio-Canada a confirmé aujourd'hui la libération de la journaliste de CBC News Mellissa Fung, qui avait été enlevée le 12 octobre», a indiqué la chaîne publique dans un communiqué. La journaliste avait été capturée par des hommes en armes dans un camp de réfugiés de l'ONU aux abords de la capitale afghane et emmenée dans les montagnes à l'ouest de Kaboul, a précisé CBC.

La correspondante a été libérée vers midi et se trouve maintenant en sécurité à l'ambassade canadienne à Kaboul. Elle va subir une batterie d'examens médicaux. «Les premières indications sont qu'elle est en bonne santé», a relevé la chaîne.

Selon cette dernière, il y a de fortes chances que les ravisseurs soient des criminels plutôt que des rebelles talibans. Arguant de la sécurité de l'otage, CBC avait demandé aux médias basés à Kaboul de s'abstenir de publier toute information sur cet enlèvement.

Lors d'une conférence de presse en soirée, le premier ministre canadien Stephen Harper a déclaré qu'aucune rançon n'avait été versée aux ravisseurs. «C'est une politique du gouvernement de ne pas verser de rançon et la politique a été pleinement respectée», a- t-il dit. (ats)

Ton opinion