Afghanistan: Libération de cinq Britanniques qui étaient détenus par les talibans
Publié

AfghanistanLibération de cinq Britanniques qui étaient détenus par les talibans

Ils s’étaient rendus dans le pays, contrairement aux recommandations de voyage du gouvernement britannique.

Un combattant taliban à Kaboul.

Un combattant taliban à Kaboul.

AFP

Cinq ressortissants britanniques détenus en Afghanistan ont été libérés, a indiqué lundi, le ministère britannique des Affaires étrangères, soulignant qu’ils avaient commis une «erreur» en se rendant dans le pays à l’encontre des recommandations de voyage.

Ils étaient en voyage

«Nous apprécions la libération par l’actuelle administration d’Afghanistan de cinq ressortissants britanniques qui étaient détenus», a indiqué un porte-parole du ministère, sans préciser quand et dans quelles circonstances ces cinq personnes avaient été détenues.

Ces cinq Britanniques n’avaient aucun rôle dans le travail du gouvernement britannique en Afghanistan et se sont rendus en Afghanistan, contrairement aux recommandations de voyage du gouvernement. C’était une erreur» a-t-il ajouté dans un communiqué. Le Royaume-Uni a indiqué «regretter cet épisode» et a présenté, au nom des familles des détenus, des «excuses» pour «toute infraction à la culture, aux coutumes ou aux lois afghanes».

Un compromis

Selon le Washington Post, qui se base sur le témoignage d’un officier du renseignement taliban, la plupart d’entre eux auraient été arrêtés parce qu'ils étaient soupçonnés d'espionnage ou d'avoir aidé des Afghans à fuir le pays, ce qui est considéré comme du trafic d'êtres humains par le gouvernement.

Un haut responsable taliban a expliqué au Post que ces britanniques «ont été arrêtés pour avoir enfreint la loi et violé la culture afghane», sans pouvoir donner plus de détails. Il a ajouté que leur libération était le fruit d’un «compromis» avec les Etats-Unis et l’Angleterre, refusant d’élaborer.

Londres satisfait

«Satisfaite que le Royaume-Uni ait assuré la libération de cinq Britanniques détenus en Afghanistan», a réagi la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss. «Ils seront bientôt réunis avec leurs familles», a-t-elle ajouté.

En février, Londres avait souligné le cas de «plusieurs» Britanniques détenus en Afghanistan, et avait «évoqué» leur situation avec les talibans, sans préciser leur nombre ni qui les retenait. Parmi eux se trouvait Peter Jouvenal, un ancien journaliste devenu homme d’affaires, possédant la double nationalité allemande et britannique, et détenu depuis début décembre.

Depuis leur retour au pouvoir en août 2021, les fondamentalistes islamistes talibans ont arrêté certaines voix critiques de leur régime et roué de coups ou arrêté plusieurs journalistes.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire