Soudan: Libération de l'opposant soudanais Hassan al-Tourabi

Actualisé

SoudanLibération de l'opposant soudanais Hassan al-Tourabi

Les autorités soudanaises ont libéré l'opposant islamiste Hassan al-Tourabi.

L'homme de 76 ans était incarcéré depuis deux mois pour avoir appelé le président Omar al- Béchir à se livrer à la Cour pénale internationale (CPI).

Hassan al-Tourabi était détenu à Port-Soudan. Il a été transféré à Khartoum et a pu rejoindre son domicile tôt lundi.

«Il a été libéré, nous sommes très heureux», a dit à Reuters son fils, Siddig. Selon lui, son père serait en bonne santé, même s'il a perdu du poids pendant sa détention.

En janvier, al-Tourabi, chef du Parti du congrès populaire, l'une des principales formations d'opposition, avait appelé al-Béchir à se rendre à la CPI. Cette cour a émis depuis un mandat d'arrêt contre le président soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

Eviter des sanctions

Cet ancien mentor de al-Béchir et aujourd'hui l'un de ses plus farouches opposants avait expliqué que c'était la seule solution pour épargner des sanctions au Soudan.

Seule personnalité soudanaise à avoir invité le président à se livrer à la justice internationale, il avait été arrêté peu de temps après.

Les autres opposants soudanais se sont peu exprimés sur le bras de fer engagé entre Khartoum et la CPI. Certains ont même adopté le ton des autorités, qui dénoncent un complot occidental et sioniste contre le Soudan.

Bachir Adam Rahman, chargé des questions internationales du Parti populaire islamiste du Congrès de Tourabi, a également recouvré la liberté. (ats)

Ton opinion