Libération des deux Français d'ACF enlevés en Afghanistan
Actualisé

Libération des deux Français d'ACF enlevés en Afghanistan

Les deux Français d'Action contre la Faim retenus en otages en Afghanistan depuis le 18 juillet ont été libérés, a annoncé samedi l'organisation humanitaire, précisant que les deux expatriés «sont apparemment en bonne santé».

Le président Nicolas Sarkozy s'est aussitôt félicité de cette libération, exprimant dans un communiqué «sa gratitude» au président afghan Hamid Karzaï.

Action contre la Faim a annoncé samedi avoir appris «avec un grand soulagement la libération ce matin de ses deux expatriés français retenus en otage depuis 15 jours en Afghanistan».

«Les deux collègues qui ont été enlevés dans la nuit du 17 au 18 juillet sont apparemment en bonne santé», selon l'organisation humanitaire, qui précise dans un communiqué que «tous les moyens sont mis en oeuvre pour permettre leur retour le plus rapidement possible en France». «Action contre la Faim tient à remercier les autorités afghanes et françaises pour leur implication et leur soutien», ajoute le communiqué.

Dans un communiqué diffusé par l'Elysée, Nicolas Sarkozy s'est réjoui et a exprimé «son soulagement» ainsi que «sa gratitude au président Hamid Karzaï». «Il le remercie pour son investissement personnel grâce auquel cette prise d'otage a pu trouver un dénouement rapide et heureux», conclut le communiqué.

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a dit avoir appris «avec beaucoup de joie la libération des deux collaborateurs de l'ONG». «Je me réjouis de ce dénouement heureux», déclare-t-il dans un communiqué.

«D'après nos informations, nos compatriotes sont en bonne santé. Tout sera mis en oeuvre pour organiser leur retour en France dès que possible», ajoute-t-il. «Je remercie chaleureusement les autorités afghanes et en particulier le président Karzaï de leur soutien et de leur implication dans la gestion et l'heureuse issue de cette prise d'otages».

«Je tiens aussi à exprimer ma gratitude à tous ceux qui ont contribué à la libération de nos compatriotes, fruit d'une mobilisation permanente de notre ambassade à Kaboul et des services concernés en France, en liaison étroite et constante avec Action Contre le Faim d'une part et les autorités afghanes d'autre part», conclut le chef de la diplomatie française. (ap)

Ton opinion