Actualisé 11.03.2011 à 16:19

Drame de Vaux-sur-MorgesLibération possible du prévenu

La défense a présenté mercredi une nouvelle expertise qui conclut à un accident. Le suspect demande sa mise en liberté. Le tribunal tranchera la semaine prochaine.

de
ats

La présidente du Tribunal des mesures de contrainte notifiera en début de semaine prochaine sa décision de libérer ou non le prévenu dans l'affaire de Vaux-sur-Morges (VD). Une nouvelle audience s'est déroulée vendredi à Lausanne.

La présidente «prend le temps de peser tous les éléments», a indiqué Stefan Disch. La longue audience s'est déroulée dans «un climat assez serein», selon l'avocat du suspect.

Accusé du meurtre de sa belle-mère

Le 9 janvier 2010, l'homme de nationalité française dit avoir trouvé sa belle-mère inanimée au pied d'un escalier de la maison familiale à Vaux-sur-Morges. Considéré comme suspect, notamment pour avoir nettoyé les lieux et s'être changé, il a toujours clamé son innocence et ses avocats ont plusieurs fois demandé sa mise en liberté.

Mercredi, le procureur en charge de l'enquête a pris connaissance de l'expertise déposée par la défense. Il a demandé aux médecins légistes lausannois de se déterminer sur les conclusions et les observations de ce document qui soutient la thèse d'un accident.

La mort d'une municipale

Le 9 janvier 2010, le corps de la sexagénaire était retrouvé au pied d'un escalier à son domicile de Vaux-sur-Morges. Son beau-fils, un généticien français de 45 ans, était arrêté et inculpé de meurtre. A son arrivée sur les lieux du drame, il avait tenté de ranimer sa belle-mère, puis s'était changé et avait sommairement nettoyé les lieux. Par phobie du sang et en raison d'un choc post-traumatique, a fait valoir la défense.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!