Libre circulation: l'USS renonce à lancer un référendum
Actualisé

Libre circulation: l'USS renonce à lancer un référendum

L'USS ne saisira pas le référendum contre la reconduction et l'extension de la libre circulation des personnes.

Elle entend toutefois utiliser le laps de temps qui lui est accordé jusqu'à la probable votation pour continuer de faire pression.

L'Union syndicale suisse (USS) ne donne ainsi pas encore de recommandation de vote sur l'objet, vraisemblablement soumis au peuple en février ou mai 2009. Jusque-là, nous devons redresser les mauvais plis constatés dans le filet de protection des travailleurs, a expliqué Renzo Ambrosetti, coprésident d'UNIA, lundi devant les délégués de l'USS réunis à Berne.

Efficaces, les mesures d'accompagnement doivent continuer à être renforcées, a noté le chef économiste de l'USS, Daniel Lampart. La plupart des grosses lacunes constatées fin 2007 ont été comblées, s'est-il félicité.

Et de citer en première ligne la conclusion en mai d'une convention nationale de travail dans la construction. Sans un tel accord, la décision de ne pas lancer de référendum aurait été moins unanime lundi parmi la cinquantaine de délégués présents.

M. Lampart a aussi souligné que le nombre des contrôles effectués auprès des employeurs suisses a été augmenté de 50 % ces derniers mois. Et le montant des amendes, jugé jusque-là dérisoire, a été revu à la hausse de 100 %.

Peurs entendues

Les syndicats ne comptent pas se reposer sur ces succès. Plusieurs délégués ont rappelé la nécessité de prendre au sérieux la peur des travailleurs les moins qualifiés face à l'extension de la libre circulation des personnes à la Bulgarie et à la Roumanie.

Tout assouplissement des mesures d'accompagnement sera combattu, a averti le président de l'USS Paul Rechsteiner. L'USS se battra pour maintenir le délai de huit jours pour annoncer des travailleurs détachés depuis l'Union européenne. Elle combattra aussi avec force la révision de la loi sur les marchés publics qui vise à assouplir les critères d'adjudication.

Des efforts sont exigés dans la branche du travail temporaire et de l'économie domestique. Selon M. Lampart, les négociations pour obtenir une Convention nationale de travail (CCT) pour les intérimaires sont en passe d'aboutir. La conclusion de contrats-type pour le personnel de nettoyage est en cours, comme les négociations pour une CCT dans le domaine postal.

L'aboutissement ou non de ces efforts sera déterminant pour la suite. La probabilité est forte que le peuple suisse doive se prononcer sur la libre circulation des personnes, la Lega ayant décidé de lancer un référendum. Les délégués de l'USS décideront de la recommandation de vote au moment de la campagne.

Politique fiscale

Lundi, ils ont aussi adopté un papier de politique fiscale visant à combattre la répartition inégale des revenus et de la fortune. Afin de décharger les bas et moyens revenus, l'USS s'opposera à la révision de la TVA, aux baisses d'impôts pour les plus riches et les entreprises et soutiendra l'initiative du PS sur la justice fiscale.

Elle est également favorable à un impôt fédéral sur les successions. Enfin, elle veut limiter la possibilité de déduire les salaires de managers des charges commerciales des entreprises.

(ats)

Ton opinion