Forcené de Bienne: Libre, le forcené constituait une menace
Actualisé

Forcené de BienneLibre, le forcené constituait une menace

Le retraité qui a blessé par balle un policier à Bienne (BE) et qui a pris la fuite aurait du comparaître devant un psychiatre pour une expertise.

Avant même le drame, des mesures avaient été induites en vue d'une éventuelle privation de liberté à des fins d'assistance.

Plusieurs échanges de lettres ont laissé supposer un risque de menaces, a indiqué à l'ATS le préfet de Bienne Werner Könitzer, confirmant une information de la télévision alémanique SF.

Des lettres envoyées par cet homme de 67 ans, on pouvait conclure qu'il était en état de confusion psychique, poursuit le préfet. Lui-même aurait pu constituer une éventuelle cible de ces menaces. Pour cette raison, la préfecture sise à Nidau, près de Bienne, a été soumise à surveillance jeudi.

La maison où s'est retranché le copropriétaire aurait dû être mise aux enchères publiques. M. Könitzer n'a rien pu dire au sujet des raisons de cette vente. (ats)

Ton opinion