Libye: 40 clandestins morts et 100 disparus
Actualisé

Libye: 40 clandestins morts et 100 disparus

Au moins quarante personnes ont péri après le naufrage d'un bateau transportant des immigrés clandestins de la Libye à l'Italie. Seuls deux d'entre eux ont survécu.

Le navire a sombré le 7 juin peu après son départ du port libyen de Zouwaira, proche de la Tunisie, et les autorités libyennes n'ont pu récupérer que 40 corps, a ajouté cette source, citant un rapport de l'ambassadeur d'Egypte à Tripoli.

Les autorités libyennes ont informé l'ambassade égyptienne de ce drame le week-end passé parce que des ressortissants égyptiens faisaient partie des naufragés, a précisé cette source.

2000 dollars

Les deux seuls survivants sont un Bangladais et un Egyptien. Le rescapé égyptien a affirmé qu'environ 150 personnes se trouvaient à bord de l'embarcation, dont une cinquantaine d'Egyptiens originaires de la ville de Zagazig, dans le delta du Nil.

Récupéré par un bateau qui croisait dans les environs du naufrage, il a fourni des détails à l'ambassade égyptienne qui les a consignés dans ce rapport. Selon lui, chaque immigrant avait dû payer 2000 dollars à un passeur égyptien résidant en Libye pour prix de la traversée vers l'Italie.

Les autorités libyennes n'auraient pas été capables d'identifier les tués, mais selon le rescapé égyptien la majorité des immigrants non-égyptiens étaient originaires du Maroc, d'Algérie et du Bangladesh.

L'Eldorado italien

L'Italie est confrontée à l'arrivée massive sur sa petite île de Lampedusa et ses côtes siciliennes de clandestins partis pour une grande partie de Libye. Lundi encore, 90 immigrants clandestins, dont treize femmes et sept enfants, ont été secourus au large de Lampedusa alors qu'ils tentaient de rejoindre les côtes de la Sicile, ont annoncé les douanes et les gardes-côtes italiens.

Un total de 404 immigrants à bord de sept embarcations différentes avaient réussi à rejoindre Lampedusa tout au long de la journée de dimanche. L'île située à 200 km des côtes libyennes et à 100 km au sud des côtes de la Sicile est la première terre italienne sur la route entre l'Afrique et l'Europe.

Le gouvernement de droite de Silvio Berlusconi qui a fait de la sécurité un de ses chevaux de bataille électorale, a donné le 21 mai un nouveau tour de vis contre l'immigration avec la création du délit d'immigration clandestine, une aggravation des peines pour les délits commis en Italie par des immigrés en situation irrégulière et des expulsions plus faciles.

En 2007, 16 482 immigrés clandestins «probablement en provenance» de Libye ont débarqué sur les côtes italiennes, alors qu'ils étaient 20 927 en 2006, selon les chiffres du ministère italien de l'intérieur. (ats)

Ton opinion