Messagerie électronique: Licenciée pour un email écrit en majuscule
Actualisé

Messagerie électroniqueLicenciée pour un email écrit en majuscule

Une comptable d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, qui avait perdu sa place de travail pour avoir envoyé un email écrit en caractères majuscules, a eu gain de cause.

par
man

L'employée Vicki Walker avait été remerciée par son employeur ProCare Health, en décembre 2007, suite aux plaintes de ses collègues. Ces derniers avaient reçu une série d'emails rédigés en caractères majuscules, gras et de couleur rouge, rapporte le New Zealand Herald. Le fait de rédiger un courrier électronique en majuscule est en effet largement considéré comme s'apparentant à des cris.

ProCare Health a justifié le licenciement de son employée en expliquant que l'utilisation d'une telle typographie dans les courriers électroniques postés par Vicki Walker avait causé le trouble au sein de l'équipe de travail et qu'elle avait agi de manière provocante. Le message en question rappelait aux autres employés une date butoir pour remplir des formulaires afin de traiter et payer leurs demandes.

L'employée ayant fait recours contre son renvoi a finalement reçu un dédommagement de 17 000 dollars néozélandais (environ 13 000 francs) pour licenciement abusif. «Il est ridicule de dire que ces emails étaient provocateurs», a-t-elle expliqué au journal néozélandais. «Je suis une femme seule avec une hypothèque, et j'ai dû ré-hypothéquer ma maison et emprunter de l'argent à ma sœur pour résister», a-t-elle déclaré en ajoutant «ils ont presque ruiné ma vie».

Alastair Dumbleton, membre de l'Employment Relations Authority, un cabinet défendant les salariés en cas de conflits avec les employeurs, a ajouté que Vicki Walker n'a reçu aucun avertissement et n'a pas été informée du code de conduite à adopter en matière de communication par voie électronique. De ce fait, elle ne pouvait pas clairement savoir ce qui était considéré comme un message acceptable, a estimé l'autorité locale.

Ton opinion