Actualisé 19.02.2020 à 17:19

Canton du TessinLigne Lugano-Genève refusée à Private Wings

Une compagnie allemande ne pourra pas s'installer à l'aéroport de Lugano car la loi suisse interdit tout vol intérieur opéré par une société étrangère.

Le 26 avril, les Tessinois se prononceront sur deux référendums contre le crédit nécessaire pour sauver l'aéroport.

Le 26 avril, les Tessinois se prononceront sur deux référendums contre le crédit nécessaire pour sauver l'aéroport.

Keystone

La compagnie aérienne allemande Private Wings était intéressée à reprendre la ligne Lugano-Genève. Mais une loi fédérale sur le trafic aérien l'en empêche: les vols à l'intérieur de la Suisse ne peuvent être assurés que par des entreprises suisses.

La situation est complètement absurde, selon le directeur de l'aéroport de Lugano, Maurizio Merlo. L'Allemand Private Wings a tenté d'obtenir une licence. En vain, au motif de l'article 32 de la loi fédérale sur l'aviation. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a confirmé mercredi à Keystone-ATS l'information du Corriere del Ticino.

Le directeur se montre très critique sur cette législation qui pénalise un peu plus l'aéroport confronté à de grosses difficultés. Réserver cette ligne à une compagnie suisse n'a aucun sens, car Private Wings n'aurait fait de concurrence à personne. Aucune autre entreprise ne s'est proposée pour en reprendre l'exploitation.

Pas d'exception

Maurizio Merlo a plaidé sa cause auprès de la ministre des transports Simonetta Sommaruga. Sans succès. La conseillère fédérale a laissé entendre que la Confédération ne ferait pas d'exception, même pour Lugano.

Selon l'OFAC, la compagnie allemande pourrait trouver une solution à son problème: il lui suffirait de coopérer avec une compagnie aérienne suisse pour ces vols. Cela s'est déjà pratiqué. Les Tyrolean Airways ont par exemple assuré des vols entre Lugano et Zurich pour le compte de Swiss.

Vote le 26 avril

Le sort de l'aéroport de Lugano-Agno sera scellé le 26 avril prochain: ce jour-là, les Tessinois se prononceront sur deux référendums lancés par la gauche contre le crédit nécessaire pour sauver l'aéroport.

Depuis le départ de la compagnie aérienne Darwin fin 2017, l'aéroport traverse un gros trou d'air. La compagnie slovène Adria Airways a également fait faillite entretemps. Elle desservait Lugano au départ de Zurich en tant que partenaire de Swiss. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!