Genève, dimanche 2 avril: Lila Downs ouvre la porte du Mexique
Actualisé

Genève, dimanche 2 avrilLila Downs ouvre la porte du Mexique

Ce piaf indigène, sublimé par une voix envoûtante et un grand charisme, propose un mélange original de chansons folkloriques, jazz et cabaret.

Née dans les montagnes d'Oaxaca d'une mère indienne mixtèque et d'un père étasunien, Lila passe une jeunesse agitée à se chercher une identité. Perdue un temps entre ces deux mondes, Lila a choisi la musique pour donner voix aux contradictions et à la richesse culturelle qui l'habitent. A la fois sombre et pleine d'espoir, elle reprend des chansons populaires.

Les couleurs et la culture mexicaine sont mêlées aux sonorités modernes du jazz, du nu-jazz, du blues et du hip-hop. Elle crée un pont entre tradition et modernité. Rythmée par le bruit sourd des tambours, puis par la chaleur de la guitare, souple, ferme, charnelle, rauque, sa voix dépayse et envoûte.

Véritable diva des temps modernes, elle se fait à la fois pasionaria militante, tragédienne exaltée et mutine. La facture classique des compositions se révèle plus subtile au fil des écoutes et la voix de Lila vous séduira lentement mais sûrement: pas besoin de gros effets pour partager l'âme du Mexique.

Mélanie Francioli

Bâtiment des Forces Motrices, dimanche, 20 h

Ton opinion